Minority Safe Pack : la double leçon de l’Europe à la France

Contrairement à la France, l’Union européenne (UE) offre à ses citoyens le droit de participer directement à la vie démocratique.

En France, seuls le gouvernement et le parlement disposent de l’initiative de la loi. Dans l’Union Européenne, l’initiative législative est partagée entre la Commission Européenne et les citoyens. L’Initiative Citoyenne Européenne (ICE) est le nom du règlement communautaire qui confère aux “citoyens la possibilité de s’adresser directement à la Commission, pour lui présenter une demande l’invitant à soumettre une proposition d’acte juridique de l’Union[i]“.

Lire la suite

Emmanuel Macron au Parlement Européen : charité bien ordonnée commence par soi-même !

Mardi 17 avril, pour la première fois depuis son élection, Emmanuel Macron est venu débattre devant un Parlement démocratiquement élu. La monarchie présidentielle française ne permettant pas le débat entre les parlementaires français et le Président de la République, c’est donc au Parlement européen qu’a eu lieu ce débat.

Lire la suite

Discours d’Edouard Philippe sur la réforme institutionnelle : un tour de prestidigitation raté  

Conformément aux engagements pris par le Président de la République devant le congrès le 3 juillet dernier, Edouard Philippe a présenté, mercredi 4 avril, les grandes lignes de la réforme des institutions. Selon le Premier Ministre, la réforme aurait pour principal objectif, de “rendre plus efficaces les institutions“ et de “permettre une meilleure représentation des citoyens“.  Le projet, pourtant,  en l’état, aura des effets exactement opposés.

 

Lire la suite

Liberté pour Carles Puigdemont et tous les dirigeants catalans incarcérés injustement !

Carles Puigdemont, dernier président de la Catalogne, a été arrêté hier en Allemagne à la frontière du Danemark. Carles Puigdemont encourt une peine de prison de trente ans. Il va donc être présenté à la justice allemande. Elle devra décider si elle donne suite ou non à la demande de remise aux autorités espagnoles.

Lire la suite

Contre l’uniformisation et l’hégémonie de la langue française : à quoi sert la francophonie ?!

Le Mardi 20 mars, profitant de la journée internationale de la francophonie, le président de la République Emmanuel Macron a prononcé un discours sur la politique qu’il entend mener pour faire rayonner de nouveau la langue française dans le monde. Emmanuel Macron a raison d’affirmer que le français est une “langue monde“. Elle est d’ailleurs avec l’anglais, la seule langue parlée sur les cinq continents. Et pour cause la France et la Grande-Bretagne ont régné pendant près de deux siècles sur un empire colonial qui s’étendait sur les cinq continents dont la finalité était, du moins pour la France, “de civiliser les races inférieures “.

 

Lire la suite

A la Nouvelle-Calédonie de décider !

Après le Sénat, l’Assemblée Nationale vient d’adopter, à l'unanimité moins deux voix, le “projet de loi relatif à l’organisation de la consultation sur l’accession à la pleine souveraineté de la Nouvelle-Calédonie“. L'Etat reconnaît dans les accords de Nouméa du 5 mai 1998 « la vocation de la Nouvelle-Calédonie à bénéficier d'une complète émancipation ». Un référendum sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie aura donc lieu le 4 novembre 2018.

Lire la suite

Mayotte: un caprice néocolonial sans avenir

Après plus de trois semaines de grève générale à Mayotte, la ministre des Outres-mers, Mme Annick Girardin, a annoncé, conjointement avec le ministère de l’intérieur, une série de mesures sensées sortir l’archipel de l'impasse. 

 

Pour Régions et Peuples Solidaires (R&PS), le problème de Mayotte ne peut se résumer à la simple question de l’immigration clandestine et de la violence. L’envoi de forces de l’ordre supplémentaires et un contrôle renforcé des frontières de l’archipel sont inappropriés eu égard à la nature du problème.

Lire la suite

Réforme de l’élection des eurodéputés :  ce qui compte c’est le projet pour l’Europe

 Mardi 20 février, les députés ont approuvé, en première lecture, le projet de loi relatif à l’élection des représentants au Parlement Européen.

 

Pour R&PS, alors qu’il devient urgent de retisser du lien entre l’Union Européenne, les citoyens et les territoires, le retour à la liste unique à l’échelle de tout l’Hexagone n’est pas de nature à répondre à cette préoccupation ni à la nécessaire construction d’une Europe des Peuples et des Régions plus démocratique.

Lire la suite

Emmanuel Macron à contre-courant de l'histoire

Après le discours du président Emmanuel Macron sur l’avenir de la Corse, R&PS tient à réagir fermement. A Bastia, le gouvernement français a raté son rendez-vous avec le peuple corse et - surtout - avec l’Histoire.

 

Emmanuel Macron avait l’opportunité d’écrire une nouvelle page des relations entre la République et les territoires, de décliner son « pacte girondin » et de faire rentrer la France dans le XXIème siècle. C’est une occasion manquée, un échec.

Lire la suite

Pour un dialogue sans tabous ni préalables entre l’Etat et la Corse 

Suite à leur victoire à une majorité absolue en voix et en sièges, en décembre dernier, les dirigeants nationalistes de la Collectivité de Corse ont été reçus par les représentants de l’Etat. Cette rencontre est une première. Elle témoigne d’une prise en compte, par les autorités, du résultat des urnes et de l’aspiration du peuple corse à cheminer vers la reconnaissance de sa pleine capacité politique par la seule voie de la paix et de la démocratie. 

 

Lire la suite