"R&PS PROMEUT LE FÉDÉRALISME À BASE RÉGIONALE SELON LES PRINCIPES D’AUTONOMIE, DE  COOPÉRATION ET DE SOLIDARITÉ"



By https://github.com/emojione/emojione/graphs/contributors - https://github.com/emojione/emojione, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=45734057
By Emoji One, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=41158815
By Emoji One, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=37428347
By Emoji One, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=41158815
By Emoji One, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=37428347


A LA UNE

 

ACTUALITÉS


Projet de loi confortant les principes républicains : Audition par le cabinet de la ministre Marlène Schiappa, R&PS évoque une inadaptation et des flous préjudiciables

Dans le cadre des consultations organisées par le gouvernement autour du projet de loi censé lutter contre les séparatismes, Régions et Peuples Solidaires (R&PS) a été reçu par le cabinet de Marlène Schiappa, ministre déléguée en charge à la citoyenneté.

 

La délégation de R&PS composée du député Jean-Félix Acquaviva et de Pèire Costa le directeur de la fédération a ainsi pu faire entendre ses réserves et ses craintes sur un avant projet de loi inadapté au contexte terroriste islamiste et flou quant aux intentions...


abonnez-vous au site internet de R&PS pour recevoir les communications (communiqués, lettres d'information, etc.)

Projet de loi confortant les principes républicains : R&PS auditionné par le cabinet de la ministre Marlène Schiappa (jeu., 26 nov. 2020)
"R&PS évoque une inadaptation et des flous préjudiciables" Dans le cadre des consultations organisées par le gouvernement autour du projet de loi censé lutter contre les séparatismes, Régions et Peuples Solidaires (R&PS) a été reçu par le cabinet de Marlène Schiappa, ministre déléguée en charge à la citoyenneté. La délégation de R&PS composée du député Jean-Félix Acquaviva et de Pèire Costa le directeur de la fédération a ainsi pu faire entendre ses réserves et ses craintes sur un avant projet de loi inadapté au contexte terroriste islamiste et flou quant aux intentions. L’arsenal juridique et pénal censé lutter contre la menace terroriste et l’incitation à la haine, à la violence ou à la discrimination raciale est déjà bien fourni. Bien qu’il y ait des domaines où une vigilance renforcée soit discutable, le problème ne serait pas tant l’absence de loi que l'application des lois existantes.
>> Lire la suite

Ce qui est essentiel pour la Savoie ne l'est pas pour Paris (Wed, 25 Nov 2020)
Allocution d'Emmanuel Macron le mercredi 24 novembre 2020 : les stations de skis et les restaurants ne pourront rouvrir avant le 20 janvier 2020. Il sera possible de se serrer les uns contre les autres dans les grandes surfaces à Noël, mais pas de respirer l'air des grands espaces skiables. Des mesures pourraient être prises pourtant pour la réouverture des stations : contrôle de température au départ des pistes, limitation de la fréquentation, et même s'il le fallait un test négatif à l'arrivée en station...Nous n'avons ni la possibilité d'initiatives, ni le pouvoir de décision. Ne pas avoir d'autonomie, c'est la démocratie confisquée ! L'économie touristique se meurt sous le joug de l'autoritarisme jacobin.
>> Lire la suite

Report et territorialisation des élections départementales et régionales : un impératif démocratique et sanitaire (Sat, 14 Nov 2020)
Le Gouvernement a décidé le reconfinement général de la population du 30 octobre au 1er décembre et n’exclut pas sa prorogation au-delà du 1er décembre. Cette décision jugée nécessaire pour faire face à l’accélération de la circulation de la Covid et réduire la tension dans les services de réanimation, est incompatible avec une campagne électorale. Cette incompatibilité possède un fondement juridique. Le Conseil Constitutionnel a en effet statué dans sa décision n° 2020-849 QPC du 17 juin 2020 sur le fait que la propagation de la Covid et le confinement de la population comme moyen de lutte contre le virus étaient des motifs impérieux d’intérêt général qui justifiaient le report des élections du second tour des élections municipales. Dans ces conditions, il nous apparaît d’ores et déjà impossible, en fait et en droit, de maintenir les élections départementales et régionales en mars 2021, en Métropole et dans les Outre-mer. Le report des élections départementales et régionales doit être acté et annoncé dès maintenant.
>> Lire la suite



Environ 500 communes sont concernées par la présence de candidatures régionalistes-autonomistes soutenues par Régions et Peuples Solidaires aux élections municipales et communautaires.


Nos langues, ce sont l’occitan-langue d’oc, le basque, le breton, le catalan, le corse, le flamand occidental, l'allemand standard et dialectal alsacien et mosellan, le savoyard (arpitan-francoprovençal), les langues d'Oïl, les créoles et les langues autochtones des territoires des Outre-Mer...



L’autodétermination n’est pas un délit mais un droit reconnu par la communauté internationale. Le motif de sédition retenu contre les responsables catalans confirme la nature politique du procès. Tous les prisonniers et exilés catalans doivent, par conséquent, êtres amnistiés.Le peuple catalan a le droit de décider de son avenir.


L’État doit être réformé pour tendre vers une double exigence démocratique : défendre l’intérêt collectif et tenir compte des intérêts spécifiques des territoires. La Ve République, produit d’une conception monarchique du pouvoir, présidentielle et centralisée doit laisser la place à une VIe République, fédérale et décentralisée.


Projet de loi confortant les principes républicains : R&PS auditionné par le cabinet de la ministre Marlène Schiappa
"R&PS évoque une inadaptation et des flous préjudiciables" Dans le cadre des consultations organisées par le gouvernement autour du projet de loi censé lutter contre les séparatismes, Régions et Peuples Solidaires (R&PS) a été reçu par le cabinet de Marlène Schiappa, ministre déléguée en charge à la citoyenneté. La délégation de R&PS composée du député Jean-Félix Acquaviva et de Pèire Costa le directeur de la fédération a ainsi pu faire entendre ses réserves et ses craintes sur un avant projet de loi inadapté au contexte terroriste islamiste et flou quant aux intentions. L’arsenal juridique et pénal censé lutter contre la menace terroriste et l’incitation à la haine, à la violence ou à la discrimination raciale est déjà bien fourni. Bien qu’il y ait des domaines où une vigilance renforcée soit discutable, le problème ne serait pas tant l’absence de loi que l'application des lois existantes.
>> Lire la suite

Report et territorialisation des élections départementales et régionales : un impératif démocratique et sanitaire
Le Gouvernement a décidé le reconfinement général de la population du 30 octobre au 1er décembre et n’exclut pas sa prorogation au-delà du 1er décembre. Cette décision jugée nécessaire pour faire face à l’accélération de la circulation de la Covid et réduire la tension dans les services de réanimation, est incompatible avec une campagne électorale. Cette incompatibilité possède un fondement juridique. Le Conseil Constitutionnel a en effet statué dans sa décision n° 2020-849 QPC du 17 juin 2020 sur le fait que la propagation de la Covid et le confinement de la population comme moyen de lutte contre le virus étaient des motifs impérieux d’intérêt général qui justifiaient le report des élections du second tour des élections municipales. Dans ces conditions, il nous apparaît d’ores et déjà impossible, en fait et en droit, de maintenir les élections départementales et régionales en mars 2021, en Métropole et dans les Outre-mer. Le report des élections départementales et régionales doit être acté et annoncé dès maintenant.
>> Lire la suite

POUR DES ELECTIONS REGIONALES ET DEPARTEMENTALES « SECURES », EQUITABLES ET SINCERES
Voter est un droit fondamental imprescriptible. C’est pourquoi, nous ne saurions admettre que la démocratie soit confinée. Les tripatouillages pour convenance personnelle qui consisteraient à reporter les élections régionales et départementales aux calendes grecques doivent être écartés d’ores et déjà. Décaler les élections dans le temps pour des raisons sanitaires n'aurait de sens que si l'on était absolument certain de trouver demain une situation meilleure qu’aujourd’hui. Or, si l'on peut espérer que les mesures exceptionnelles prises depuis quelques jours, comme le couvre-feu dans certaines grandes agglomérations, limitent la propagation du virus, il n’y a aucune certitude que cet hiver, au printemps, dans six mois, ou même dans un an, la situation soit réellement meilleure que maintenant. C'est pourquoi, nous plaidons pour un maintien des élections en mars 2021.
>> Lire la suite

Loi contre les « séparatismes » : un amalgame préjudiciable pour les peuples de l’hexagone est à craindre
Six mois après le discours de Mulhouse, Emmanuel Macron a dévoilé, vendredi 02 octobre, les grands axes du futur projet de loi censé lutter contre les « séparatismes ». Il sera présenté le 9 décembre en Conseil des ministres. Puisque la laïcité, comme l’a rappelé le président de la République, « c'est la liberté de croire ou de ne pas croire, la possibilité d'exercer son culte à partir du moment où l'ordre public est assuré », nous en appelons à l’adoption de mesures fortes et significatives qui tout en respectant les musulmans doit permettre de protéger et promouvoir la laïcité, dans le respect du Concordat en vigueur en Alsace et en Moselle.
>> Lire la suite

Référendum en Nouvelle-Calédonie : le statut quo est mort, le souffle de la liberté se renforce
Dimanche 4 octobre 2020, tout juste 23 mois après le premier référendum d’autodétermination, une deuxième consultation populaire sur la pleine souveraineté de la Nouvelle-Calédonie vient de se dérouler. Avec un taux de participation de 85,7%, soit +4,7% par rapport à novembre 2018, les Calédoniens ont démontré, une nouvelle fois, leur envie de décider eux-mêmes de leur avenir. C’est une victoire de la démocratie. C'est une victoire pour le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes à l'heure où ce droit est très souvent bafoué dans l'hexagone, en Europe et ailleurs dans le monde.
>> Lire la suite



R&PS soutient la pétition pour le climat. Stop à l'inaction, nous demandons justice!


83% des Alsaciens sont favorables à ce que l'Alsace retrouve un statut de collectivité territoriale.

Enquête IPSOS réalisée auprès de la population alsacienne (février 2018)
Enquête IPSOS réalisée auprès de la population alsacienne (février 2018)

Nos prises de position pour sortir de la crise exprimée par les Gilets Jaunes


Ni Sud - ni Paca mais Provence! Nous demandons que le nom historique de Provence soit rendu à notre territoire.


81 propositions pour construire une Europe des Régions et des Peuples Solidaires


Pour le département catalan. Défendons notre identité et notre nom, assurons la promotion de notre territoire.



Retrouvez les motions adoptées lors du congrès 2020 de lorient


Réunification: 65% des Bretons veulent une consultation


Propositions des députés politiquement rattachés à R&PS