Referendums d’annexion par la Russie: une supercherie inacceptable

En pleine contre-offensive de l’armée ukrainienne qui, en quelques jours, a libéré plusieurs milliers de kilomètres carrés dans l’est du pays, quatre oblasts (régions) sous occupation russe (Louhansk, Donetsk, Zaporijia et Kherson) ont annoncé l’organisation, du 23 au 27 septembre de pseudos référendums visant à demander à la population de ces territoires s’ils souhaitaient devenir russes.

 

R&PS dénonce l’utilisation abusive des termes  « autodétermination » et « référendum ».

Lire la suite

CONSEIL NATIONAL DE LA REFONDATION, UN ÉNIÈME LEURRE D’EMMANUEL MACRON

Sensé « revivifier notre démocratie » et « faire face à des enjeux qui sont extrêmement forts pour le pays », le Conseil National de la Refondation a tenu la semaine dernière sa première cession sous la présidence de François Bayrou, le Haut-commissaire au plan.

 

Pour Régions & Peuples Solidaires, cet énième comité Théodule aux contours et aux objectifs pour les moins flous, vient grossir la liste des pseudos consultations initiées par Emmanuel Macron pour « déverticaliser » le pouvoir. Tout nous laisse à penser, après la Convention Citoyenne pour le Climat et le Grand Débat qui n’ont débouché sur trois fois rien, que le CNR à son tour ne mènera nulle part et qu’il s’agit d’un leurre.

Lire la suite

Congrès 2022: R&PS propose des réponses aux crises majeures

Changement climatique, crise sanitaire, incendies, inquiétudes alimentaires, logement, paix en Europe, énergie : la fédération Régions et Peuples Solidaires réunie en Savoie, fait des propositions pour plus d’efficacité avec au centre de ses réflexions plus de pouvoirs aux « régions », plus d’autonomie et plus de fédéralisme.

 

A l'invitation du Mouvement Région Savoie et en collaboration avec l'Alliance Libre Européenne, Régions & Peuples Solidaires  a tenu son université d’été et son congrès cette semaine à Aix-les-Bains en Savoie.

Lire la suite

Gouvernement Borne 2 :  Les territoires de l’Hexagone et les Outre-mer perdants ?

Suite à la perte par Emmanuel Macron de la majorité absolue à l’Assemblée nationale, un nouveau Gouvernement a été nommé, mardi 4 juillet, sur proposition de la Première ministre.

 

Le Gouvernement Elisabeth Borne 2 est relativement stable par rapport à sa première version et sans véritable surprise.

Les ministres candidats aux législatives et battus ont été écartés tout comme Damien Abad visé par la justice.

 

Au vue de la composition du nouveau Gouvernement, Elisabeth Borne s’inscrit donc dans la continuité malgré l’échec relatif des législatives et l’arrivée de quelques ministres issus des rangs à la fois de la droite et de la gauche mais sans grosses « prises de guerre ».

Lire la suite

Quatre-vingt-treize candidats R&PS aux législatives 2022

Quatre-vingt-treize! C'est le nombre total de candidats présenté par Régions et Peuples Solidaires aux élections législatives des 12 et 19 juin prochains.

 

Quarante-huit femmes et quarante-cinq hommes, répartis dans huit territoires, qui défendront le Manifeste pour une République Fédérale (Alsace, Bretagne, Corse, Espace occitan, Franche-Comté, Lorraine, Pays Basque, Pays Catalan).

 

Sur la cinquième circonscription de l'étranger qui regroupe notamment le Pays Basque Sud et la Catalogne Sud, nous présentons une candidature à haute valeur politique puisque, outre la dimension transfrontalière de ces deux territoires, le candidat de la majorité présidentielle n'est autre que Manuel Valls, un des pires opposants à l'autodétermination du peuple catalan.

Lire la suite

Elisabeth Borne, Première ministre : Changer tout pour au final ne rien changer

Quelle ironie, la nomination d’Elisabeth Borne à Matignon, quelques jours après que le Président de la République a annoncé la transformation du nom de son parti En Marche, en Renaissance, elle qui fut ministre d’Emmanuel Macron pendant tout son quinquennat.

 

Elisabeth Borne comme Première ministre c’est finalement le choix de la continuité plus que de la rupture et du renouveau contrairement aux annonces d’Emmanuel Macron. Et si la présence d’une femme à la tête du Gouvernement est une avancée symbolique mais non négligeable pour l’égalité femmes-hommes, tout laisse à croire qu’au-delà des apparences, rien ne changera dans la politique d’Emmanuel Macron.

Lire la suite

2nd tour de l’élection présidentielle : Si le pire a été évité, la Ve république est malade

Mais avec près de 42% des suffrages, la candidate du Rassemblement National progresse de 9 points par rapport à 2017. Jamais le score de l’extrême-droite n’a été aussi élevé au second tour d’une élection présidentielle.

 

Avec plus de 28% d’abstention et 3,1 millions de votes blanc ou nuls, les électeurs se sont détournés massivement de l’offre du second tour de l’élection présidentielle. Cette démobilisation historique est le fruit du rejet à la fois d’Emmanuel Macron, de sa politique et de sa personne, et de la verticalité du système présidentiel français. Le temps de l’Homme providentiel est révolu. C’est le second enseignement de la Présidentielle.

Lire la suite

Second tour de l’élection présidentielle : Aucune voix régionaliste pour Marine Le Pen

Comme en 2017, le premier tour de l’élection présidentielle s’est achevé par la qualification au second tour d’Emmanuel Macron et de Marine Le Pen.

 

Considérant qu’aucun candidat ne proposait clairement de rompre avec le jacobinisme et d’engager effectivement la France sur la voie du fédéralisme différencié, Régions et Peuples Solidaires (R&PS) avait décidé de n’apporter son soutien, au premier tour, à aucun candidat à l’élection présidentielle et d’évaluer le programme des douze candidats.

Lire la suite

Agression contre Yvan Colonna, R&PS exige une enquête

Incarcéré à la prison d’Arles, Yvan Colonna, victime d’une agression sauvage par un autre détenu, est aujourd’hui dans un état grave.

 

En tant que Détenu Particulièrement Signalé (DPS), Yvan Colonna à qui la justice avait refusé le rapprochement au détriment du droit devait bénéficier d’une surveillance accrue du personnel carcéral. Il est alors incompréhensible qu’une tentative d’assassinat ait pu se produire contre un prisonnier aussi contrôlé.

Lire la suite

RÉGIONS ET PEUPLES SOLIDAIRES CONDAMNE L’INVASION DE L’UKRAINE PAR L’ARMÉE RUSSE ET EN APPELLE A LA DÉSESCALADE DES TENSIONS

Faisant fi du droit international, l’armée russe a envahi l’Ukraine. Il s’agit d’une agression qui ne peut rester sans réaction ferme de la communauté internationale. La défense de la minorité russophone du Donbass était un prétexte.

 

Après la satellisation de la Biélorussie, l'occupation d'une partie de la Géorgie, l’annexion de la Crimée, et la reconnaissance unilatérale de l’indépendance des Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk par la Russie, l’invasion de l’Ukraine représente une étape supplémentaire de l’expansion russe en Europe voulue par Vladimir Poutine. A défaut de sanctions efficaces quelles seront les prochaines étapes ?

Lire la suite

Élection présidentielle 2022 : R&PS ne soutient aucun candidat

Lors de son congrès 2021 à Toulon, Régions et Peuples Solidaires (R&PS) avait annoncé « participer activement à la phase des élections présidentielle et législatives de 2022 afin de défendre le projet d'un fédéralisme différencié ». 

 

Concernant l’élection présidentielle, R&PS s’était laissé jusqu’à la fin de l’hiver pour évaluer les convergences avec les candidats. Samedi 19 février, le Conseil Fédéral de R&PS (qui rassemble les représentants des quatorze organisations membres à part entière) s’est réuni pour arrêter sa décision.

Lire la suite

RÉSULTAT DE LA CONSULTATION CITOYENNE: L'ALSACE DOIT SORTIR DU GRAND EST

La fédération Régions et Peuples Solidaires se félicite du résultat obtenu par la consultation citoyenne organisée par Collectivité européenne d’Alsace. Plus de 170.000 votants - soit 13% du corps électoral - se sont exprimés.

 

Faute de référendum, après quatre sondages (CSA en mai 2017, IFOP en février 2018, février 2019 et novembre 2021), cette consultation vient confirmer, une nouvelle fois, de façon éclatante (92% des votants) la volonté inébranlable des Alsaciens de sortir de la région Grand Est et de retrouver leur pleine et entière autonomie régionale.

Lire la suite

Consultation référendaire sur l’avenir de la Kanaky-Nouvelle Calédonie : une pantalonnade française

L’entêtement de Paris a conduit à la défaite de la démocratie. Moins de 44% des inscrits ont voté. C’est 42 points de moins que lors de la précédente consultation organisée un an plus tôt. Le boycott des urnes était la seule arme du peuple kanak pour faire entendre sa voix, démocratiquement et de façon pacifique. Avec seulement 3,5% des voix en faveur de l’indépendance, l’appel du FLNKS a été entendu.

 

Le résultat est insincère. Le satisfecit d’Emmanuel Macron après l’annonce des résultats est un bras d’honneur aux droits fondamentaux du peuple kanak, ceux-mêmes reconnus par les accords de Matignon aujourd’hui bafoués. Le processus d’autodétermination est gelé et même enterré du point de vue de l’actuel Président. Mais quel que soit le résultat de l’élection présidentielle, il devra cependant reprendre car c’est aux habitants de la Kanaky-Nouvelle Calédonie, et à eux-seuls, de décider de l’avenir de l’archipel.

 

Gustave Alirol, président de Régions et Peuples Solidaires

Décès d’André Aschieri, Régions et Peuples Solidaires reconnaissant.

Député, Conseiller Régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur écologiste et Maire de Mouans-Sartoux pendant trois décennies, André Aschieri était une personnalité politique incontournable dans les Alpes-Maritimes, aimé et respecté de tous.

 

Humaniste engagé dans le développement durable, l’innovation sociale et la coopération internationale, les réalisations d’André Aschieri sont nombreuses et souvent avant-gardistes à l’instar de la régie agricole municipale qu’il avait créée. Intellectuel et homme d’action, à la question « êtes-vous optimiste ou pessimiste pour l’avenir ? », il répondait toujours  « je ne suis ni optimiste ni pessimiste mais parce que je suis grand-père je suis volontariste ».

Lire la suite

Guadeloupe et Martinique, territoires ultramarins et métropolitains,  pour sortir de la crise : il faut l’autonomie !

Depuis une quinzaine de jours, la Guadeloupe et la Martinique sont en proie à des scènes d’insurrection semblables à une guerre civile. Née de l’opposition à la gestion de la crise sanitaire et de la politique vaccinale en particulier, cette crise est l’expression d’une défiance grandissante des territoires ultramarins à l’égard de la l’État français.

 

Avoir raison mais être seul à le penser est insuffisant. Dans une démocratie, on n’impose pas une décision, aussi sensée qu’elle puisse paraître, sans le consentement de la population. Or les Antilles, ce n’est pas la Métropole. Indépendamment de l’usage des médecines traditionnelles, la défiance à l’égard de tout ce qui vient de Paris est largement justifiée par la domination de type colonial dont les méfaits - en particulier l’affaire du chlordécone - étaient de nature à pousser bien avant le Gouvernement à la concertation et à l’adaptation de mesures face à la Covid.

Lire la suite

Appel à reporter le référendum en Kanaky – Nouvelle-Calédonie

La Kanaky - Nouvelle-Calédonie est actuellement durement frappée par l'épidémie de    Covid 19. Les Kanak ainsi que les membres des communautés wallisienne et futunienne en sont les principales victimes. Pour ces populations, après les tensions liées à la gestion de la crise sanitaire, ce temps est celui du deuil. Au sortir du confinement s'ouvre en effet une indispensable et longue période de coutumes de deuil.

 

Ces conditions ne permettent pas une campagne équitable pour la consultation référendaire dont la fonction est de décider démocratiquement de l'avenir du pays.

Lire la suite

Indemnité inflation : Un pansement sur une jambe de bois

Face à l’accélération de la hausse du coût de la vie (+2,2% depuis septembre 2020) et à la flambée des prix du carburant en particulier (+30% en un an), le premier ministre Jean Castex a annoncé la création d’une « indemnité inflation » de 100€ qui sera versée à toutes les personnes qui gagnent moins de 2000€ net par mois.

 

Ce coup de pouce, décidé certainement par crainte de voir ressurgir les Gilets Jaunes, est une solution conjoncturelle. Elle est certes appréciable pour ceux qui en bénéficieront mais elle a pour limite d’agir sur les conséquences et non à la racine du problème. Car le fond du problème : c’est la dépense aux énergies fossiles et aux pays producteurs de pétroles.

Lire la suite

Restauration de la confiance dans les institutions : La décentralisation plébiscitée

Abstention record, vote antisystème, manifestation des Gilets Jaunes, les marques de défiance à l’égard de la politique, depuis des années se multiplient.

 

Une étude publiée fin septembre par l’IFOP, semble démontrer que la désaffection pour la vie politique serait le résultat de l’inadaptation des institutions aux enjeux du 21e siècle et de l’organisation centralisée de la France. Désabusés mais responsables, les électeurs seraient une très grande majorité à ne s’être déplacés aux dernières élections régionales que par devoir civique et non par conviction que la politique pouvait changer la vie.

Lire la suite

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL CENSURE NOS LANGUES ET NOS CULTURES! INADMISSIBLE, INACCEPTABLE, INTOLÉRABLE!

Aujourd'hui, journée mondiale de la diversité culturelle, le Conseil conditionnel, chantre du jacobinisme français, n'a rien trouvé de mieux que de censurer la loi Molac sur les langues régionales. Pour R&PS c'est inadmissible, inacceptable et intolérable car ce sont nos langues, nos cultures, nos peuples et in fine, la démocratie qu'on censure!

 

Alors que la saisine, plus que douteuse, pour ne pas dire illégale, sur la forme s'était faite sur l'article 6 (forfait scolaire), ce sont les articles 4 (enseignement immersif) et 9 (signes diacritiques) qui ont été censurés!

Lire la suite

40 ans après l’assassinat de Bobby Sands, l’autodétermination reste un crime

C’était le 5 mai 1981, Bobby Sands, le leader Républicain Nord Irlandais, décédait dans les geôles britanniques.

 

Agé de 27 ans seulement, celui qui était aussi député du Sinn Fein à la Chambre des Communes du Royaume-Uni, et donc théoriquement protégé par son immunité parlementaire, mourrait après une grève de la faim qui dura soixante six jours. Bobby Sands est mort, victime de la fermeté et de l’entêtement de Margaret Thatcher, le Premier ministre britannique de l’époque.

 

Face au « problème irlandais » et en réponse à la question de l’autodétermination de l’Ulster, celle que l’on surnomma la « Dame de fer », préféra le jusqu’au-boutisme et la répression au dialogue et la cherche d’une solution pacifique.

Lire la suite

Maintien des élections départementales et régionales en juin:   Le « oui, mais » de Régions et Peuples Solidaires 

Repoussées une première fois à cause de la crise sanitaire, les élections régionales et départementales qui devaient initialement se dérouler en mars, pourraient ne pas se dérouler en juin et être reportées une nouvelle fois.

 

Il est vrai que la situation appelle à la prudence. La prolongation de l'état d'urgence jusqu'au 1er juin réduit considérablement les déplacements et les interactions sociales. La dégradation depuis le mois de mars qui a contraint le Gouvernement à prendre de nouvelles mesures restrictives dans quelques départements puis à la généralisation du confinement pendant au moins quatre semaines, interroge sur le bien fondé du maintien des élections en juin : le préalable à la tenue des élections étant d'une part la protection de la santé des citoyens pendant la campagne électorale ainsi que le jour du vote et d'autre part la garantie de la sincérité du scrutin.

Lire la suite

Journée historique pour nos langues: la Proposition de Loi Molac est adoptée !

Profitant de la journée parlementaire du groupe Libertés et Territoires auquel il appartient à l'Assemblée nationale, le député breton Paul Molac, rattaché politiquement à Régions et Peuples Solidaires, a pu défendre, aujourd'hui en deuxième lecture, sa Proposition de Loi Relative à la Protection Patrimoniale des Langues Régionales et à leur Promotion.

 

Malgré un amendement de suppression du Gouvernement sur des articles relatifs à l'enseignement et l'avis défavorable du groupe LREM sur le texte final, Paul Molac a su gagner tous les arbitrages. Et c'est finalement à une très large majorité (247 voix pour et 76 voix contre) que le texte a été adopté.

Lire la suite

Proposition de Loi Molac : Une avancée historique pour nos langues que l’Assemblée nationale doit voter

Adoptée en première lecture à l’Assemblée nationale en février 2020 puis au Sénat en décembre, la Proposition de Loi Relative à la Protection Patrimoniale des Langues Régionales et à leur Promotion du député breton Paul Molac rattaché politiquement à Régions et Peuples Solidaires revient, en deuxième lecture, au Palais Bourbon.

 

Elle sera étudiée en commission des affaires culturelles le mercredi 31 mars, puis en séance plénière le jeudi 8 avril.

 

En suivant l’avis du Gouvernement qui, par la voix du ministre de l’Éducation nationale, avait exprimé un avis défavorable sur les articles relatifs à l’enseignement, le texte adopté le 13 février 2020 par les députés, avait été préalablement vidé d’une partie de sa substance par le groupe majoritaire. Certains des articles relatifs à l’enseignement ont cependant été réintroduits par le Sénat.

Lire la suite

150 ans après, la Commune n’est pas morte !

Il y a tout juste un siècle et demi, déterminé à décider lui-même de son avenir après que l’État se soit effondré lors de la débâcle de l’armée française à Sedan et la chute du Second Empire, le peuple de Paris se soulevait. Le 18 mars 1871 commençait alors la Commune de Paris.

 

La Commune de Paris ne dura, certes, que 71 jours. Ce fut assez pour marquer l’Histoire de façon indélébile.

 

En ce 150e anniversaire du déclenchement de la Commune de Paris, Régions et Peuples Solidaires tient à saluer la mémoire de toutes celles et ceux qui, inspiré.e.s par les idées fédéralistes et antiautoritaires de Proudhon[1], ont osé se dresser et proposer la construction d’une nouvelle société, aux antipodes de « la centralisation despotique, inintelligente, arbitraire ou onéreuse».

Lire la suite

Levée de l’immunité au Parlement Européen, un soubresaut de l’Europe des États contre la démocratie

Sur demande de la Cour suprême espagnole dont la partialité est bien connue, le Parlement Européen vient de décider la levée d’immunité des trois eurodéputés catalans Carles Puigdemont i Casamajó, Antoni Comín i Oliveres et Clara Ponsatí Obiols accusés d’avoir organisé un referendum d’autodétermination en octobre 2017, à l’époque où ils étaient à la tête du Gouvernement Catalan.

 

Cette décision est une triple défaite pour la démocratie. D’abord parce qu’elle vise à pénaliser l’exercice démocratique du droit à l’autodétermination contre les traités internationaux. Ensuite parce qu’elle confirme qu’au sein de l’Union Européenne, la raison d’état et l’intérêt des États prévalent sur les droits fondamentaux. Enfin parce que le vote a été organisé à bulletin secret, déresponsabilisant ainsi les soi-disant représentants du peuple.

Lire la suite

Journée internationale des droits des Femmes : Les femmes grandes perdantes de la Covid

Le 08 mars est classé par l’ONU « journée internationale des droits des femmes » par l’ONU. Bien que majoritaires en nombre (52% de la population mondiale), les Femmes représentent pourtant la plus grande minorité. Et comme toutes les minorités, les Femmes sont les victimes de discriminations et de violences. La crise provoquée par la Covid a accentué ce statut de minorité.

 

A travers notamment les professions de la santé où elles sont ultra-majoritaires (87% des infirmiers et 90% des aides soignants), les Femmes sont en première ligne dans la lutte contre l’épidémie. Cependant elles sont les premières victimes de la précarité au travail : pénibilité, revenus faibles, contrats courts, heures supplémentaires non rémunérées, etc. Hormis des applaudissements au balcon pendant le confinement au printemps, elles n’ont reçu en retour de leur mobilisation qu’ingratitude de la part du gouvernement : les infirmières intérimaires n’ont mêmes pas eu droit à la prime spéciale Covid.

Lire la suite

Rattachement du député Sébastien Nadot à Régions et Peuples Solidaires: une décision politique

TROIS QUESTIONS DE RÉGIONS ET PEUPLES SOLIDAIRES AU DÉPUTÉ SÉBASTIEN NADOT 

 

Quel est le sens de votre rattachement à Régions et Peuples Solidaires ? 

 

C'est la deuxième année que je suis rattaché à Régions et Peuples Solidaires dans le cadre de la législation sur le financement de la vie politique. La première année était plutôt un arrangement « technique ». Mais cela a été l'occasion pour moi de regarder plus attentivement la profession de foi de la liste pour les européennes de 1994 de R&PS et les combats politiques et démocratiques de ce rassemblement.

Lire la suite

Projet de loi confortant les principes républicains : R&PS auditionné par le cabinet de la ministre Marlène Schiappa

"R&PS évoque une inadaptation et des flous préjudiciables"

 

Dans le cadre des consultations organisées par le gouvernement autour du projet de loi censé lutter contre les séparatismes, Régions et Peuples Solidaires (R&PS) a été reçu par le cabinet de Marlène Schiappa, ministre déléguée en charge à la citoyenneté.

La délégation de R&PS composée du député Jean-Félix Acquaviva et de Pèire Costa le directeur de la fédération a ainsi pu faire entendre ses réserves et ses craintes sur un avant projet de loi inadapté au contexte terroriste islamiste et flou quant aux intentions.

 

L’arsenal juridique et pénal censé lutter contre la menace terroriste et l’incitation à la haine, à la violence ou à la discrimination raciale est déjà bien fourni. Bien qu’il y ait des domaines où une vigilance renforcée soit discutable, le problème ne serait pas tant l’absence de loi que l'application des lois existantes.

Lire la suite

POUR DES ELECTIONS REGIONALES ET DEPARTEMENTALES « SECURES », EQUITABLES ET SINCERES

Voter est un droit fondamental imprescriptible. C’est pourquoi, nous ne saurions admettre que la démocratie soit confinée. Les tripatouillages pour convenance personnelle qui consisteraient à reporter les élections régionales et départementales aux calendes grecques doivent être écartés d’ores et déjà. Décaler les élections dans le temps pour des raisons sanitaires n'aurait de sens que si l'on était absolument certain de trouver demain une situation meilleure qu’aujourd’hui. Or, si l'on peut espérer que les mesures exceptionnelles prises depuis quelques jours, comme le couvre-feu dans certaines grandes agglomérations, limitent la propagation du virus, il n’y a aucune certitude que cet hiver, au printemps, dans six mois, ou même dans un an, la situation soit réellement meilleure que maintenant. C'est pourquoi, nous plaidons pour un maintien des élections en mars 2021.

Lire la suite