Actualité de Oui au Pays Catalan

Un casting pour le PAYS CATALAN !

Depuis sa création en 2016 notre mouvement n’a fait qu’accroître son implantation dans tout le territoire. Présent à toutes les élections, nos résultats sont meilleurs à chaque bataille: plusieurs milliers de voix aux Législatives de 2017 et plus de 10% des suffrages lors dernières Elections Européennes obtenus par notre candidate Amélie Cervello.

Afin de pouvoir agir efficacement sur le territoire, OUI AU PAYS CATALAN va dès maintenant s’engager aux Municipales avec pour ambition d’être présent dans une cinquantaine de municipalités.

 

Pour changer le visage politique de notre terre catalane, nous avons donc besoin de personnes prêtes à s’engager, à se lever pour la défendre, comme vous l’avez fait si nombreux lors de la grande manifestation contre l’annexion par l’Occitanie que nous avions organisée en 2016.

 

Dans les années à venir se décideront en effet d’une part le changement du nom du département et d’autre part l’obtention d’une Collectivité Pays Catalan. C’est par l’action municipale massive de nos représentants que nous serons enfin reconnus et respectés dans la République et que nous, les Catalans, participerons à l’essor nouveau de notre territoire !

 

Au cœur de notre projet, c’est une économie forte, le respect de notre environnement, la lutte contre le gaspillage d’argent public, l’urbanisme, le combat contre la précarité sociale, la protection et le développement de notre langue, de notre culture et de notre identité millénaire c’est-à-dire l’intérêt public du Pays Catalan, car nous nous battons avec passion pour sa population, nous voulons être dignes de votre confiance et travailler à sa prospérité et à son bien-vivre.

 

Ce programme municipal sera concrétisé par une Charte des Elus que tous les candidats investis par OUI au Pays Catalan s’engageront à respecter.

 

Nous organiserons donc un casting de toutes les bonnes volontés qui désirent pousser notre pays dans le bon chemin.

 

Pour cela, le Pays Catalan a besoin de vous ! Vous vibrez pour votre terre, vous avez de l’ambition pour elle et vous souhaitez la défendre dans votre municipalité? REJOIGNEZ-NOUS !

OUI AU PAYS CATALAN, 3e FORCE POLITIQUE DU TERRITOIRE !

La liste conduite par Oui au Pays Catalan et Europe-Ecologie-Les Verts aux élections européennes a effectué une percée spectaculaire. Nous avons engagé nos forces avec la fédération de partis «Régions et Peuples Solidaires» (R&PS), pour faire réussir une offre politique écologiste-régionaliste. Notre performance s’établit à 13% sur le Pays Catalan et 10,72% à Perpignan. 3èmes de cette élection, nous sommes incontournables, comme dans l’ensemble régions identitaires de France. Oui au Pays Catalan est une force politique fondée en 2016 suite à l’aberration de l’«Occitanie», région administrative détachée de la réalité. Notre ascension confirme une recomposition politique : une troisième voie est possible entre les extrêmes et la Présidence de la République. 

 

La démocratie de proximité, ici, et la préservation de l’avenir, partout, sont des impératifs. Nous devons répondre aux désordres : réchauffement climatique, menaces sur la biodiversité, grignottage des terres par la construction immobilière, développement de notre culture.

 

Amélie Cervello, candidate de Oui au Pays Catalan avec R&PS, a porté haut et fort notre message à l’occasion de ce scrutin historique. François Alfonsi, Maire d’Osani, en Cors,e membre de Femu a Corsica, coalition au pouvoir dans l’île, est élu. Cet ambassadeur de nos langues régionales et de nos identités saura défendre nos intérêts au sein des institutions européennes.

REGION OCCITANIE : LE REJET DU PAYS CATALAN

Un sondage BVA sur le degré de satisfaction des Français envers leurs régions montre un rejet massif de l’Occitanie en Pays Catalan. 69% des habitants de l’ancien Languedoc-Roussillon interrogés se disent mécontents et surement bien plus en Pays Catalan puisque les chiffres sont fondus avec le reste de l’ancienne région.

 

 

Aux vues de ces chiffres, qui confirment ce que nous disons depuis plus de 2 ans, OUI au Pays Catalan encourage la présidente du département à voter le changement de nom du département sans tarder, pour lui conférer le nom qui respecterait enfin notre identité : le Pays Catalan ! Et demander aux élus d’étudier urgemment la création d’une collectivité territoriale Pays Catalan avec les moyens et les compétences qui seraient transférés de la région.

Nous avions dénoncés « l’annexion » à l’Occitanie lors de sa création et on nous avait répondu que nous étions excessifs, mais aujourd’hui force est de constater que le refus est massif en Pays Catalan ! Non nous ne serons jamais des occitans, et ce, malgré les sommes importantes dépensées par Carole Delga depuis deux ans pour imposer la signalétique occitane ; sommes qui d’ailleurs auraient pu et auraient dû être utilisées bien plus utilement dans d’autres domaines que la communication expansionniste de la région ; malgré cela, rien n’y fera car nous sommes Catalans et nous le resterons !

EUROPÉENNES : "OUI AU PAYS CATALAN" PRÉSENT SUR LA LISTE CONDUITE PAR YANNICK JADOT

Le parti "Oui au pays catalan" est membre de la fédération "Régions et peuples solidaires". C’est à ce titre qu’une candidate locale a intégré la liste conduite par l’écologiste Yannick Jadot pour les élections européennes du 26 mai prochain.

 

Amélie Cervello est à la 34e place de la liste. Cette jeune maman de 36 ans n’est pas catalane d’origine, mais réside et travaille dans le département depuis des années. 

 

"Je suis native de l'Aude, explique-t-elle, mais je suis arrivée ici à l’âge de 11 ans. Je me suis immédiatement sentie chez moi et je suis profondément attachée à ce département et au pays catalan. Je milite d’ailleurs activement depuis la création du mouvement catalaniste. Ce qui m’a décidé d’y adhérer c’est l’intégration forcée dans la méga région Occitanie." 

Amélie Cervello, 34ème sur la liste Europe Ecologie - Les Verts aux européennes, Michel Clémentz
Amélie Cervello, 34ème sur la liste Europe Ecologie - Les Verts aux européennes, Michel Clémentz

Directrice d’un magasin de prêt-à-porter, mais aussi ex-championne de France de pentathlon moderne, Amélie Cervello n’est pas une habituée des scrutins électoraux. C’est sa première candidature dans une élection qu’elle soit locale, nationale et à fortiori européenne.

 

"Il faut de nouvelles têtes, assure Jordi Vera président fondateur du parti catalaniste, une nouvelle génération doit s’imposer, avec Amélie c’est le cas." 

 

Et l’Europe dans tout cela ? "Elle apporte bien plus que les Etats dans le financement des projets locaux portés par les territoires, poursuit la candidate. Pour bien des choses, on peut dire vive l’Europe." 

 

Et comme une élection peut en cacher une autre, le parti "Oui au pays catalan" assure que pour les municipales ses candidats seront présents partout.

 

 

Réunion publique en présence de José Bové le samedi 13 avril à 17 h au Centre culturel catalan avenue du Lycée à Perpignan.

Salle omnisports : STOP AU GASPILLAGE !

Le 15 février le Maire de Perpignan invité de l’émission " Face à la presse" a confirmé la construction d’une salle omnisports au Vernet pour un coût de 20 millions d’euros.

 

La destination de cette salle et son utilité pour les Perpignanais restent encore difficilement compréhensibles: salle de sport pour professionnels ou pour clubs amateurs? salle de concerts ? salle de spectacles? Sa capacité, dans un premier temps de 2000 places, a également de quoi les laisser perplexes. 

 

Des objections s'imposent en effet devant ce projet:

- Sans club de basket professionnel, pas d'utilisation bi-mensuelle pour le rentabiliser. 

- Pour les associations et les clubs-amateurs de la ville, qui ont d'évidence d'autres besoins plus urgents, elle est surdimensionnée.

- Ce nouvel équipement, en centre-ville où rien n'est aménagé pour le sport au quotidien, ne permettra pas d’y accéder plus facilement. 

- Pour les spectacles, la capacité de cette nouvelle salle entre en concurrence avec des équipements déjà existants et de capacités d’accueil similaires, le Palais des Expositions et le Théâtre de l’Archipel. Ce nouvel outil ne permettra pas d’attirer d’autres catégories d’artistes ou d’événements dans la capitale catalane. 

- Le coût annuel de fonctionnement grèvera immanquablement les impôts de la ville. 

- Le parking de 500 places seulement ne pourra pas suffire en cas d’affluence et aucun plan de transport n’est prévu à ce jour. 

 

Beaucoup de questions se posent: n'y avait-il pas d’autres priorités? Pourquoi tant d’acharnement? Faire plaisir à quelques amis redevables ? Relancer l’ancien club de basket de l’adjointe municipale au sport? 

Les dernières explications face à la presse du maire Jean-Marc Pujol ont de quoi inquiéter : « Un tourneur et un contact à Canal+ m’ont affirmé que c’était la bonne dimension.» Espérons que son conseiller n'est pas le producteur du « Journal du Hard »…Nous conseillons à la municipalité d’être plus à l’écoute des Catalans et de leurs vrais besoins plutôt qu’aux « sachant parisiens » pour justifier et assouvir ses besoins d’égo-construction.

 

A ce jour, la seule réponse concrète que nous avons c’est que la note sera bien salée et devra être payée, comme toujours, par les contribuables!

 

Oui Au Pays Catalan dénonce ce gaspillage outrancier qui fera augmenter les impôts dans notre capitale et n’apportera rien de plus à nos concitoyens ! Nous travaillerons, dans les prochains mois à la construction d’un vrai projet remettant l’intérêt des Perpignanais au centre des décisions et des actions politiques.