Actualité de Oui au Pays Catalan

MANIFESTONS NOTRE SOLIDARITÉ AVEC LES CATALANS DU SUD

Ce mercredi 20 septembre, la Guardia civil espagnole a investi plusieurs ministères du gouvernement catalan et procédé à l’arrestation d’un secrétaire d’Etat et de 12 haut-fonctionnaires de la Generalitat de Catalogne. Les jours derniers, plusieurs journaux et imprimeries ont fait l’objet de perquisitions. Des réunions et manifestations ont été interdites. De facto, l’état de siège est en action en Catalogne du Sud, car le gouvernement Rajoy souhaite empêcher les citoyens à participer au référendum du 1er octobre, sur l’indépendance.

Pour faire front à la répression en cours, Oui au Pays Catalan appelle au rassemblement, ce jeudi 21 septembre à 12h30 face au Consulat général d'Espagne à Perpignan, 12, rue Franklin (secteur gare / Place de Catalogne). L’Espagne viole les principes démocratiques ? Manifestons notre solidarité et notre amitié envers avec nos frères catalans.

 

Contact presse : press@ouiaupayscatalan.com · 06 75 74 25 49.

EN SUPPRIMANT FRANCE 3 PAYS CATALAN, L’ETAT SUPPRIME LE PAYS CATALAN

La direction toulousaine de France 3 a révélé, le 18 septembre, la suppression de l'édition «Pays Catalan». Les informations départementales des Pyrénées-Orientales, diffusées au quotidien depuis 21 ans, disparaîtront au 1er janvier 2018. Dès lors, les citoyens seront éloignés de leur média audiovisuel public : France 3 abandonnera le territoire réel pour épouser une vision administrative et virtuelle.

 

 

Ce choix centraliste est imposé par l’Etat profond, supérieur aux gouvernements de droite, de gauche ou macroniste. Soutenu par l’Occitanie, il vise à éliminer le Pays Catalan de la conscience collective de notre territoire. L’annexion toulousaine se poursuit sans relâche, par la force, pour effacer toute notion de catalanité.

 

Oui au Pays Catalan manifeste son soutien aux journalistes de la rédaction de France 3 à Perpignan. Miroir de la vie sociale, économique, sportive, culturelle et politique, ce média local est indispensable au territoire. Il reflète sa société, ses évolutions et son identité. La suppression de ce canal d’information confirme la nécessité d'obtenir une Collectivité Pays Catalan, qui constituerait l’unique moyen d’exister, pour les Catalans de France. Cette nouvelle institution serait naturellement dotée d’une édition télévisuelle publique, française, à caractère propre.

 

Contact presse : press@ouiaupayscatalan.com · 06 75 74 25 49.

Les candidats Oui au Pays Catalan

« Oui au Pays Catalan » propose un projet de territoire ouvert, pour un avenir digne, en réponse à la dilution du Pays Catalan dans la région « Occitanie ».

Ce parti territorial accueille les personnes de toutes provenances : il considère catalane toute personne, de souche ou de branche, partageant les espoirs du territoire et les valeurs catalanes.

« Oui au Pays Catalan » fonde sa raison d’être sur l’existence d’une identité territoriale, culturelle, historique et économique, exclusive au département des Pyrénées-Orientales et ouverte à des partenariats avec les territoires voisins.

MEYER Fabienne

Candidate sur la 6601

ABAT Alexis

Candidat sur la 6602

BARRERE Catherine

Candidate sur la 6603


VERA Jordi

Candidat sur la 6604


APRÈS LA PRÉSIDENTIELLE, PRIORITÉ AU PAYS CATALAN

Oui au Pays Catalan prend acte de la victoire d’Emmanuel Macron, élu Président de la République par une large majorité de Français. Nous lui souhaitons bonne chance face aux immenses difficultés et au grand désarroi. Des changements profonds sont nécessaires pour restaurer l'espoir et la confiance en l'avenir.

 

 

Cette élection a révélé l’enfoncement total de notre territoire, marginalisé par l'Etat et par l'Occitanie. La situation y est catastrophique : le chômage et le RSA  battent des records tandis que les investissements, les services publics et les infrastructures d'avenir sont séquestrés par Toulouse et Montpellier. Refusant cette casse, les Catalans ont été plus de 80%, au premier tour, à choisir les alternatives au système privatisé par le Parti Socialiste et les Républicains. Nous avons exprimé clairement et massivement notre désir de changement. Désormais, nous devons exprimer le refus de cette casse du Pays Catalan, dont la disparition, sous forme de Département des Pyrénées-Orientales (66), est actée pour 2020 par l'ensemble des partis en place. Changeons l’histoire en votant pour l'alternative représentée par les candidats de Oui au Pays Catalan aux élections législatives des 11 et 18  juin. A l'Assemblée Nationale, nos députés feront respecter notre territoire et défendront les intérêts de l'ensemble de ses habitants.  

 

Contact presse : presse@ouiaupayscatalan.com · 06 75 74 25 49.

PRISON SURCHARGEE A PERPIGNAN ? L’ETAT S’EN MOQUE !

Perpignan ne figure pas parmi les neuf agglomérations françaises qui bénéfieront de nouvelles maisons d'arrêt dans les prochaines années. Le dispositif présenté ce jeudi 6 octobre par le premier ministre, Manuel Valls, élude l’urgence du centre pénitentiaire du Roussillon. En effet, la prison de Mailloles  connaît l’ambiance la plus explosive de l’ensemble des établissements de la région dite « Occitanie ». Les syndicats pénitentiaires y soulignent une surpopulation chronique. Promiscuité et violences entre détenus, insécurité endurée par le personnel et porosité avec l’extérieur illustrent sa situation alarmante. Malgré un besoin criant, la politique carcérale de l’Etat se détourne du Pays Catalan.

 Après le TGV fantomatique, la cité judiciaire de Perpignan au rabais ou le déclassement de l’aéroport de Perpignan et du port de Port-Vendres, les Pyrénées-Orientales confirment être le parent pauvre de la France métropolitaine. Les partis du système (FN, PS, Les Républicains) vont-ils s’unir pour le bienfait du territoire, en exprimant leurs griefs auprès du  ministère de la Justice ? Certainement pas, car les élus du clan préfèrent protéger leurs avantages et choyer leurs clientèles.

 

Pour porter haut et fort une voix catalane unie, progresser et construire l’avenir, Convergence Démocratique de Catalogne (CDC) propose une Collectivité territoriale Unique (CTU), dans le cadre de la République Française. Ce projet de territoire, déconnecté de l’Occitanie, est rendu possible par l'article 72 de la Constitution.

 

 

Contact presse : 06 75 74 25 49