Extension du RER aux grandes métropoles : un modèle parisien des transports inadapté aux enjeux des territoires

En annonçant qu’il veut des RER dans dix grandes métropoles le président de la République reprend une idée qui est déjà dans les projets de plusieurs d’entre elles, même si elles lui donnent un autre nom.

 

Cette annonce n’est pas originale. E.Macron a besoin de montrer qu’il est sensible à la question du climat et de la transformation écologique.

 

 

R&PS est bien évidemment favorable à tous les projets qui nous rendent moins dépendants des énergies fossiles. Bon nombre de citoyens, d’associations, d’élus et nos partis aussi plaident depuis longtemps pour une politique nouvelle des transports dans nos régions.

Lire la suite

Ouvrons le Col de Banyuls !

Interpellé par plusieurs élus et habitants du Pays Catalan sur la fermeture par la France du Col de Banyuls, François Alfonsi, le président de Régions et Peuples Solidaires (R&PS) qui est aussi eurodéputé membre du groupe Verts / ALE, s’est rendu lundi 14 novembre sur la Côte Vermeille.

 

D’abord reçu, en Mairie de Banyuls-sur-Mer par Monsieur le Maire, Jean-Michel Solé, François Alfonsi a rencontré des élus locaux du sud et nord de la Catalogne, les responsables du Collectif « Abères sans Frontière » dont le Président Pierre Becque ainsi que les représentants des organisations politiques Oui au Pays Catalan et Unitat Catalana, toutes deux membres de Régions et Peuples Solidaires.

Lire la suite

Se loger au pays: des avancées en vue, pour nos territoires

Dans le cadre des discussions relatives au Projet de Loi de Finance 2023, deux amendements visant à atténuer la spéculation immobilière ont été retenus par le Gouvernement suite au 49-3.

 

Ces deux amendement ont été initiés ou soutenus par les députés Régions et Peuples Solidaires et le Groupe LIOT à l’Assemblée nationale.

 

Le premier consiste d’une part à étendre le périmètre des zones sous tension immobilière jusqu’alors limitées aux seules unités urbaines  de plus de 50.000 habitants, et d’autre part à permettre aux communes situées en zone tendue d’augmenter la majoration de la part de la taxe d’habitation sur les résidences secondaires.

 

Cette mesure permettra d’abord aux communes d’accroître leurs recettes fiscales et donc leur capacité financière à préempter afin de faciliter l’accès au logement pour tous.

Lire la suite

Pour le pouvoir d’achat, la souveraineté énergétique et la planète, le nucléaire n’est qu’une illusion

Electricité, gaz, carburant : le prix de l’énergie flambe. Le choix de la France de s’enfermer dans le tout nucléaire, y compris par la généralisation du chauffage électrique dans des logements peu isolés, conduit aujourd’hui à une triple sanction : l’augmentation de la dépendance à des pays producteurs, l’envolée du prix de l’électricité et l’aggravation de l’empreinte écologique.

Lire la suite

Referendums d’annexion par la Russie: une supercherie inacceptable

En pleine contre-offensive de l’armée ukrainienne qui, en quelques jours, a libéré plusieurs milliers de kilomètres carrés dans l’est du pays, quatre oblasts (régions) sous occupation russe (Louhansk, Donetsk, Zaporijia et Kherson) ont annoncé l’organisation, du 23 au 27 septembre de pseudos référendums visant à demander à la population de ces territoires s’ils souhaitaient devenir russes.

 

R&PS dénonce l’utilisation abusive des termes  « autodétermination » et « référendum ».

Lire la suite

CONSEIL NATIONAL DE LA REFONDATION, UN ÉNIÈME LEURRE D’EMMANUEL MACRON

Sensé « revivifier notre démocratie » et « faire face à des enjeux qui sont extrêmement forts pour le pays », le Conseil National de la Refondation a tenu la semaine dernière sa première cession sous la présidence de François Bayrou, le Haut-commissaire au plan.

 

Pour Régions & Peuples Solidaires, cet énième comité Théodule aux contours et aux objectifs pour les moins flous, vient grossir la liste des pseudos consultations initiées par Emmanuel Macron pour « déverticaliser » le pouvoir. Tout nous laisse à penser, après la Convention Citoyenne pour le Climat et le Grand Débat qui n’ont débouché sur trois fois rien, que le CNR à son tour ne mènera nulle part et qu’il s’agit d’un leurre.

Lire la suite

Congrès 2022: R&PS propose des réponses aux crises majeures

Changement climatique, crise sanitaire, incendies, inquiétudes alimentaires, logement, paix en Europe, énergie : la fédération Régions et Peuples Solidaires réunie en Savoie, fait des propositions pour plus d’efficacité avec au centre de ses réflexions plus de pouvoirs aux « régions », plus d’autonomie et plus de fédéralisme.

 

A l'invitation du Mouvement Région Savoie et en collaboration avec l'Alliance Libre Européenne, Régions & Peuples Solidaires  a tenu son université d’été et son congrès cette semaine à Aix-les-Bains en Savoie.

Lire la suite

Gouvernement Borne 2 :  Les territoires de l’Hexagone et les Outre-mer perdants ?

Suite à la perte par Emmanuel Macron de la majorité absolue à l’Assemblée nationale, un nouveau Gouvernement a été nommé, mardi 4 juillet, sur proposition de la Première ministre.

 

Le Gouvernement Elisabeth Borne 2 est relativement stable par rapport à sa première version et sans véritable surprise.

Les ministres candidats aux législatives et battus ont été écartés tout comme Damien Abad visé par la justice.

 

Au vue de la composition du nouveau Gouvernement, Elisabeth Borne s’inscrit donc dans la continuité malgré l’échec relatif des législatives et l’arrivée de quelques ministres issus des rangs à la fois de la droite et de la gauche mais sans grosses « prises de guerre ».

Lire la suite

Quatre-vingt-treize candidats R&PS aux législatives 2022

Quatre-vingt-treize! C'est le nombre total de candidats présenté par Régions et Peuples Solidaires aux élections législatives des 12 et 19 juin prochains.

 

Quarante-huit femmes et quarante-cinq hommes, répartis dans huit territoires, qui défendront le Manifeste pour une République Fédérale (Alsace, Bretagne, Corse, Espace occitan, Franche-Comté, Lorraine, Pays Basque, Pays Catalan).

 

Sur la cinquième circonscription de l'étranger qui regroupe notamment le Pays Basque Sud et la Catalogne Sud, nous présentons une candidature à haute valeur politique puisque, outre la dimension transfrontalière de ces deux territoires, le candidat de la majorité présidentielle n'est autre que Manuel Valls, un des pires opposants à l'autodétermination du peuple catalan.

Lire la suite

Elisabeth Borne, Première ministre : Changer tout pour au final ne rien changer

Quelle ironie, la nomination d’Elisabeth Borne à Matignon, quelques jours après que le Président de la République a annoncé la transformation du nom de son parti En Marche, en Renaissance, elle qui fut ministre d’Emmanuel Macron pendant tout son quinquennat.

 

Elisabeth Borne comme Première ministre c’est finalement le choix de la continuité plus que de la rupture et du renouveau contrairement aux annonces d’Emmanuel Macron. Et si la présence d’une femme à la tête du Gouvernement est une avancée symbolique mais non négligeable pour l’égalité femmes-hommes, tout laisse à croire qu’au-delà des apparences, rien ne changera dans la politique d’Emmanuel Macron.

Lire la suite

2nd tour de l’élection présidentielle : Si le pire a été évité, la Ve république est malade

Mais avec près de 42% des suffrages, la candidate du Rassemblement National progresse de 9 points par rapport à 2017. Jamais le score de l’extrême-droite n’a été aussi élevé au second tour d’une élection présidentielle.

 

Avec plus de 28% d’abstention et 3,1 millions de votes blanc ou nuls, les électeurs se sont détournés massivement de l’offre du second tour de l’élection présidentielle. Cette démobilisation historique est le fruit du rejet à la fois d’Emmanuel Macron, de sa politique et de sa personne, et de la verticalité du système présidentiel français. Le temps de l’Homme providentiel est révolu. C’est le second enseignement de la Présidentielle.

Lire la suite

Second tour de l’élection présidentielle : Aucune voix régionaliste pour Marine Le Pen

Comme en 2017, le premier tour de l’élection présidentielle s’est achevé par la qualification au second tour d’Emmanuel Macron et de Marine Le Pen.

 

Considérant qu’aucun candidat ne proposait clairement de rompre avec le jacobinisme et d’engager effectivement la France sur la voie du fédéralisme différencié, Régions et Peuples Solidaires (R&PS) avait décidé de n’apporter son soutien, au premier tour, à aucun candidat à l’élection présidentielle et d’évaluer le programme des douze candidats.

Lire la suite

Agression contre Yvan Colonna, R&PS exige une enquête

Incarcéré à la prison d’Arles, Yvan Colonna, victime d’une agression sauvage par un autre détenu, est aujourd’hui dans un état grave.

 

En tant que Détenu Particulièrement Signalé (DPS), Yvan Colonna à qui la justice avait refusé le rapprochement au détriment du droit devait bénéficier d’une surveillance accrue du personnel carcéral. Il est alors incompréhensible qu’une tentative d’assassinat ait pu se produire contre un prisonnier aussi contrôlé.

Lire la suite

RÉGIONS ET PEUPLES SOLIDAIRES CONDAMNE L’INVASION DE L’UKRAINE PAR L’ARMÉE RUSSE ET EN APPELLE A LA DÉSESCALADE DES TENSIONS

Faisant fi du droit international, l’armée russe a envahi l’Ukraine. Il s’agit d’une agression qui ne peut rester sans réaction ferme de la communauté internationale. La défense de la minorité russophone du Donbass était un prétexte.

 

Après la satellisation de la Biélorussie, l'occupation d'une partie de la Géorgie, l’annexion de la Crimée, et la reconnaissance unilatérale de l’indépendance des Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk par la Russie, l’invasion de l’Ukraine représente une étape supplémentaire de l’expansion russe en Europe voulue par Vladimir Poutine. A défaut de sanctions efficaces quelles seront les prochaines étapes ?

Lire la suite

Élection présidentielle 2022 : R&PS ne soutient aucun candidat

Lors de son congrès 2021 à Toulon, Régions et Peuples Solidaires (R&PS) avait annoncé « participer activement à la phase des élections présidentielle et législatives de 2022 afin de défendre le projet d'un fédéralisme différencié ». 

 

Concernant l’élection présidentielle, R&PS s’était laissé jusqu’à la fin de l’hiver pour évaluer les convergences avec les candidats. Samedi 19 février, le Conseil Fédéral de R&PS (qui rassemble les représentants des quatorze organisations membres à part entière) s’est réuni pour arrêter sa décision.

Lire la suite

RÉSULTAT DE LA CONSULTATION CITOYENNE: L'ALSACE DOIT SORTIR DU GRAND EST

La fédération Régions et Peuples Solidaires se félicite du résultat obtenu par la consultation citoyenne organisée par Collectivité européenne d’Alsace. Plus de 170.000 votants - soit 13% du corps électoral - se sont exprimés.

 

Faute de référendum, après quatre sondages (CSA en mai 2017, IFOP en février 2018, février 2019 et novembre 2021), cette consultation vient confirmer, une nouvelle fois, de façon éclatante (92% des votants) la volonté inébranlable des Alsaciens de sortir de la région Grand Est et de retrouver leur pleine et entière autonomie régionale.

Lire la suite

Col de Banyuls : Les députés R&PS et le Président du groupe LIOT à l’Assemblée nationale demandent sa réouverture

Conformément aux engagements pris par François Alfonsi, le Président de Régions et Peuples Solidaires (R&PS) lors de la rencontre de Banyuls le 14 novembre dernier, les députés R&PS, à savoir Jean-Félix Acquaviva, Michel Castellani, Paul-André Colombani et Paul Molac, ainsi que Bertrand Pancher - leur Président de groupe à l’Assemblée nationale - ont écrit au Ministre de l’Intérieur pour demander la réouverture du Col de Banyuls.

 

Pour rappel, R&PS est le parti politique qui fédère à l’échelle de la France les mouvements « Régionalistes ». Il est représenté en Pays Catalan par Oui au Pays Catalan et Unitat Catalana. Il compte quatre députés à l’Assemblée nationale (Groupe LIOT). Un sénateur (Groupe Écologiste - Solidarité et Territoires). Et un Eurodéputé (Groupe Verts / ALE).

Dans leurs courriers, les cinq parlementaires rappellent que les raisons invoquées par la France pour justifier le maintien de la fermeture du col depuis deux ans ne sont pas sérieuses (lutte contre la COVID dans un premier temps puis contre le terrorisme, le trafic de drogue et l’immigration clandestine dans un second temps).

 

Fermé depuis deux ans par la France au détriment des accords de Schengen, le col de Banyuls est pourtant un point de passage vital pour les habitants de la région des Albères. Le Col de Banyuls emprunté par les Républicains en 36 puis par les Résistants et les Juifs lors de la seconde guerre mondiale possède une « haute valeur historique et symbolique ».

 

Les blocs de pierre déposés à la frontière par la Préfecture des Pyrénées-Orientales sont une offense à la mémoire des lieux et la négation de la dimension transfrontalière du territoire catalan.

 

C’est pourquoi, les députés R&PS et le président du groupe LIOT demandent au Gouvernement la réouverture du site.