Guadeloupe et Martinique, territoires ultramarins et métropolitains,  pour sortir de la crise : il faut l’autonomie !

Depuis une quinzaine de jours, la Guadeloupe et la Martinique sont en proie à des scènes d’insurrection semblables à une guerre civile. Née de l’opposition à la gestion de la crise sanitaire et de la politique vaccinale en particulier, cette crise est l’expression d’une défiance grandissante des territoires ultramarins à l’égard de la l’État français.

 

Avoir raison mais être seul à le penser est insuffisant. Dans une démocratie, on n’impose pas une décision, aussi sensée qu’elle puisse paraître, sans le consentement de la population. Or les Antilles, ce n’est pas la Métropole. Indépendamment de l’usage des médecines traditionnelles, la défiance à l’égard de tout ce qui vient de Paris est largement justifiée par la domination de type colonial dont les méfaits - en particulier l’affaire du chlordécone - étaient de nature à pousser bien avant le Gouvernement à la concertation et à l’adaptation de mesures face à la Covid.

Lire la suite

Appel à reporter le référendum en Kanaky – Nouvelle-Calédonie

La Kanaky - Nouvelle-Calédonie est actuellement durement frappée par l'épidémie de    Covid 19. Les Kanak ainsi que les membres des communautés wallisienne et futunienne en sont les principales victimes. Pour ces populations, après les tensions liées à la gestion de la crise sanitaire, ce temps est celui du deuil. Au sortir du confinement s'ouvre en effet une indispensable et longue période de coutumes de deuil.

 

Ces conditions ne permettent pas une campagne équitable pour la consultation référendaire dont la fonction est de décider démocratiquement de l'avenir du pays.

Lire la suite

Indemnité inflation : Un pansement sur une jambe de bois

Face à l’accélération de la hausse du coût de la vie (+2,2% depuis septembre 2020) et à la flambée des prix du carburant en particulier (+30% en un an), le premier ministre Jean Castex a annoncé la création d’une « indemnité inflation » de 100€ qui sera versée à toutes les personnes qui gagnent moins de 2000€ net par mois.

 

Ce coup de pouce, décidé certainement par crainte de voir ressurgir les Gilets Jaunes, est une solution conjoncturelle. Elle est certes appréciable pour ceux qui en bénéficieront mais elle a pour limite d’agir sur les conséquences et non à la racine du problème. Car le fond du problème : c’est la dépense aux énergies fossiles et aux pays producteurs de pétroles.

Lire la suite

Restauration de la confiance dans les institutions : La décentralisation plébiscitée

Abstention record, vote antisystème, manifestation des Gilets Jaunes, les marques de défiance à l’égard de la politique, depuis des années se multiplient.

 

Une étude publiée fin septembre par l’IFOP, semble démontrer que la désaffection pour la vie politique serait le résultat de l’inadaptation des institutions aux enjeux du 21e siècle et de l’organisation centralisée de la France. Désabusés mais responsables, les électeurs seraient une très grande majorité à ne s’être déplacés aux dernières élections régionales que par devoir civique et non par conviction que la politique pouvait changer la vie.

Lire la suite

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL CENSURE NOS LANGUES ET NOS CULTURES! INADMISSIBLE, INACCEPTABLE, INTOLÉRABLE!

Aujourd'hui, journée mondiale de la diversité culturelle, le Conseil conditionnel, chantre du jacobinisme français, n'a rien trouvé de mieux que de censurer la loi Molac sur les langues régionales. Pour R&PS c'est inadmissible, inacceptable et intolérable car ce sont nos langues, nos cultures, nos peuples et in fine, la démocratie qu'on censure!

 

Alors que la saisine, plus que douteuse, pour ne pas dire illégale, sur la forme s'était faite sur l'article 6 (forfait scolaire), ce sont les articles 4 (enseignement immersif) et 9 (signes diacritiques) qui ont été censurés!

Lire la suite

40 ans après l’assassinat de Bobby Sands, l’autodétermination reste un crime

C’était le 5 mai 1981, Bobby Sands, le leader Républicain Nord Irlandais, décédait dans les geôles britanniques.

 

Agé de 27 ans seulement, celui qui était aussi député du Sinn Fein à la Chambre des Communes du Royaume-Uni, et donc théoriquement protégé par son immunité parlementaire, mourrait après une grève de la faim qui dura soixante six jours. Bobby Sands est mort, victime de la fermeté et de l’entêtement de Margaret Thatcher, le Premier ministre britannique de l’époque.

 

Face au « problème irlandais » et en réponse à la question de l’autodétermination de l’Ulster, celle que l’on surnomma la « Dame de fer », préféra le jusqu’au-boutisme et la répression au dialogue et la cherche d’une solution pacifique.

Lire la suite

Maintien des élections départementales et régionales en juin:   Le « oui, mais » de Régions et Peuples Solidaires 

Repoussées une première fois à cause de la crise sanitaire, les élections régionales et départementales qui devaient initialement se dérouler en mars, pourraient ne pas se dérouler en juin et être reportées une nouvelle fois.

 

Il est vrai que la situation appelle à la prudence. La prolongation de l'état d'urgence jusqu'au 1er juin réduit considérablement les déplacements et les interactions sociales. La dégradation depuis le mois de mars qui a contraint le Gouvernement à prendre de nouvelles mesures restrictives dans quelques départements puis à la généralisation du confinement pendant au moins quatre semaines, interroge sur le bien fondé du maintien des élections en juin : le préalable à la tenue des élections étant d'une part la protection de la santé des citoyens pendant la campagne électorale ainsi que le jour du vote et d'autre part la garantie de la sincérité du scrutin.

Lire la suite

Journée historique pour nos langues: la Proposition de Loi Molac est adoptée !

Profitant de la journée parlementaire du groupe Libertés et Territoires auquel il appartient à l'Assemblée nationale, le député breton Paul Molac, rattaché politiquement à Régions et Peuples Solidaires, a pu défendre, aujourd'hui en deuxième lecture, sa Proposition de Loi Relative à la Protection Patrimoniale des Langues Régionales et à leur Promotion.

 

Malgré un amendement de suppression du Gouvernement sur des articles relatifs à l'enseignement et l'avis défavorable du groupe LREM sur le texte final, Paul Molac a su gagner tous les arbitrages. Et c'est finalement à une très large majorité (247 voix pour et 76 voix contre) que le texte a été adopté.

Lire la suite

Proposition de Loi Molac : Une avancée historique pour nos langues que l’Assemblée nationale doit voter

Adoptée en première lecture à l’Assemblée nationale en février 2020 puis au Sénat en décembre, la Proposition de Loi Relative à la Protection Patrimoniale des Langues Régionales et à leur Promotion du député breton Paul Molac rattaché politiquement à Régions et Peuples Solidaires revient, en deuxième lecture, au Palais Bourbon.

 

Elle sera étudiée en commission des affaires culturelles le mercredi 31 mars, puis en séance plénière le jeudi 8 avril.

 

En suivant l’avis du Gouvernement qui, par la voix du ministre de l’Éducation nationale, avait exprimé un avis défavorable sur les articles relatifs à l’enseignement, le texte adopté le 13 février 2020 par les députés, avait été préalablement vidé d’une partie de sa substance par le groupe majoritaire. Certains des articles relatifs à l’enseignement ont cependant été réintroduits par le Sénat.

Lire la suite

150 ans après, la Commune n’est pas morte !

Il y a tout juste un siècle et demi, déterminé à décider lui-même de son avenir après que l’État se soit effondré lors de la débâcle de l’armée française à Sedan et la chute du Second Empire, le peuple de Paris se soulevait. Le 18 mars 1871 commençait alors la Commune de Paris.

 

La Commune de Paris ne dura, certes, que 71 jours. Ce fut assez pour marquer l’Histoire de façon indélébile.

 

En ce 150e anniversaire du déclenchement de la Commune de Paris, Régions et Peuples Solidaires tient à saluer la mémoire de toutes celles et ceux qui, inspiré.e.s par les idées fédéralistes et antiautoritaires de Proudhon[1], ont osé se dresser et proposer la construction d’une nouvelle société, aux antipodes de « la centralisation despotique, inintelligente, arbitraire ou onéreuse».

Lire la suite

Levée de l’immunité au Parlement Européen, un soubresaut de l’Europe des États contre la démocratie

Sur demande de la Cour suprême espagnole dont la partialité est bien connue, le Parlement Européen vient de décider la levée d’immunité des trois eurodéputés catalans Carles Puigdemont i Casamajó, Antoni Comín i Oliveres et Clara Ponsatí Obiols accusés d’avoir organisé un referendum d’autodétermination en octobre 2017, à l’époque où ils étaient à la tête du Gouvernement Catalan.

 

Cette décision est une triple défaite pour la démocratie. D’abord parce qu’elle vise à pénaliser l’exercice démocratique du droit à l’autodétermination contre les traités internationaux. Ensuite parce qu’elle confirme qu’au sein de l’Union Européenne, la raison d’état et l’intérêt des États prévalent sur les droits fondamentaux. Enfin parce que le vote a été organisé à bulletin secret, déresponsabilisant ainsi les soi-disant représentants du peuple.

Lire la suite

Journée internationale des droits des Femmes : Les femmes grandes perdantes de la Covid

Le 08 mars est classé par l’ONU « journée internationale des droits des femmes » par l’ONU. Bien que majoritaires en nombre (52% de la population mondiale), les Femmes représentent pourtant la plus grande minorité. Et comme toutes les minorités, les Femmes sont les victimes de discriminations et de violences. La crise provoquée par la Covid a accentué ce statut de minorité.

 

A travers notamment les professions de la santé où elles sont ultra-majoritaires (87% des infirmiers et 90% des aides soignants), les Femmes sont en première ligne dans la lutte contre l’épidémie. Cependant elles sont les premières victimes de la précarité au travail : pénibilité, revenus faibles, contrats courts, heures supplémentaires non rémunérées, etc. Hormis des applaudissements au balcon pendant le confinement au printemps, elles n’ont reçu en retour de leur mobilisation qu’ingratitude de la part du gouvernement : les infirmières intérimaires n’ont mêmes pas eu droit à la prime spéciale Covid.

Lire la suite

Rattachement du député Sébastien Nadot à Régions et Peuples Solidaires: une décision politique

TROIS QUESTIONS DE RÉGIONS ET PEUPLES SOLIDAIRES AU DÉPUTÉ SÉBASTIEN NADOT 

 

Quel est le sens de votre rattachement à Régions et Peuples Solidaires ? 

 

C'est la deuxième année que je suis rattaché à Régions et Peuples Solidaires dans le cadre de la législation sur le financement de la vie politique. La première année était plutôt un arrangement « technique ». Mais cela a été l'occasion pour moi de regarder plus attentivement la profession de foi de la liste pour les européennes de 1994 de R&PS et les combats politiques et démocratiques de ce rassemblement.

Lire la suite