L'identité régionale comme outil inclusif au service des politiques sociales: interview de Lucien Betbeder par Alta Frequenza

Lors de la dernière université d’été de Régions et peuples solidaires ont été abordées les politiques sociales.

 

Le président de l’association des maires du Pays Basque a ainsi livré un témoignage sur l’identité régionale comme outil inclusif au service de ces politiques.

 

Exemples à l’appui, Lucien Betbeder a avancé une méthodologie.

MORBIHAN. POUR LE DÉPUTÉ MOLAC, « IL FAUT REDONNER DU POUVOIR AUX ÉLUS LOCAUX »

Paul Molac, le député de la circonscription de Ploërmel, va faire sa rentrée politique dans quelques jours. Avant de rejoindre Paris, il évoque les dossiers chauds de l’été et les prochains.

 

C’est la rentrée d’ici quelques jours. Quels ont été vos devoirs de vacances ?

 

J’ai sillonné, comme j’en ai l’habitude, ma circonscription à la rencontre de ses habitants. L’accord économique et commercial global (Ceta) occupe beaucoup mon esprit. Cet été, je suis donc allé à la rencontre des publics concernés par cette question. De mon point de vue, j’ai toujours été opposé à un tel accord qui va totalement à contresens des mesures qui doivent être prises pour limiter les émissions de carbone et le réchauffement climatique. Ce traité fait l’objet d’un rejet quasi unanime dans l’opinion publique, aussi bien des agriculteurs et des écologistes que des consommateurs. Nos agriculteurs travaillent pour une agriculture respectant l’environnement, favorisant les produits de qualité, et issus d’exploitations où l’agriculteur reste maître de sa production..

Paul Molac, député du Morbihan, fait sa rentrée politique. Il va se replonger dans ses dossiers : santé, écologie et la place des élus locaux avant les municipales 2020. | OUEST-FRANCE
Paul Molac, député du Morbihan, fait sa rentrée politique. Il va se replonger dans ses dossiers : santé, écologie et la place des élus locaux avant les municipales 2020. | OUEST-FRANCE
Lire la suite

Précarité : la penser autrement pour agir autrement

« La précarité aujourd’hui en Corse : la penser autrement pour agir autrement », c’est le credo maintes fois défendu par le docteur François Pernin, président de la CLE (Coordination inter-associative de Lutte contre l’Exclusion).

À l’occasion de l’Université d’été de Régions et Peuples Solidaires, il est une nouvelle fois revenu sur la nécessité de faire preuve d’imagination pour aider à résoudre la problématique de la pauvreté. Une imagination intelligente, qui place l’homme au cœur du débat.

Pour le docteur Pernin, il faut sortir des statistiques et avancer sur une intelligence politique. Pour cela, il faut avant tout, avoir les bons outils et les bonnes définitions.

 

Explications de François Pernin.

Interview de François Alfonsi par RCF Corsica

La 24 ème université d'été du mouvement Régions et Peuples Solidaires Régions et Peuples Solidaires s'est tenue ce week-end à Ajaccio. les élus et militants du parti européen se sont retrouvés en Corse pour plusieurs jours de débats. Pour en parler, nous recevions, ce matin, le député européen François Alfonsi

Régions et Peuples Solidaires au palais des congrès

La fédération des partis régionalistes et autonomistes de France "Régions et Peuples Solidaires" organise sa 24e université d'été au palais de congrès d'Ajaccio.

Créée en 1994 par Max Simeoni, cette fédération compte aujourd'hui une dizaine d’organisations politiques parmi lesquelles le Partitu di a Nazione Corsa (PNC) et Femu a Corsica.

Autonomistes et régionalistes de Corse, de Bretagne, d'Alsace, de Moselle, de Savoie, de l'espace occitan, du nord de la Catalogne, du nord du pays basque se retrouvent ainsi à partir de vendredi 23 jusqu'à dimanche 25 autour de trois thèmes: les relations de la Corse avec l'Etat (Gilles Simeoni et le conseiller exécutif Xavier Luciani interviendront sur ce point); la lutte contre la précarité et la lutte contre le populisme et l'extrême-droite en Europe.

Hommes politiques (parmi lesquels les députés Paul-André Colombani et Jean-Félix Acquavia et les eurodéputés Damien Carême d'Europe Ecologie - Les Verts et François Alfonsi), journalistes comme Sampieron Sanguinetti, ou  encore universitaires, sont attendus pour cette université d'été qui se déroule pour le seconde fois en Corse.

Le public est invité à venir entendre les différentes interventions et les débats toute la journée de vendredi (à partir de 9h30) ainsi que dimanche matin. Le samedi sera,en revanche, réservé aux seuls membres de la fédération qui tiendra son à cette occasion son assemblée générale annuelle.

A l'ordre du jour: les orientations à venir, notamment dans le contexte des prochaines municipales. "Nous constatons depuis 2015 une nette progression des partis régionalistes et autonomistes en France, explique Pèire Costa, le directeur de Régions et Peuples Solidaires. Ce fut bien sûr avant tout le succès de la liste Pè a Corsica aux élections territoriales. D'autres partis ont également avancé ailleurs en France. Ainsi, en Alsace, le parti Unser Land est devenu la troisième force politique de la région, tout comme les nationalistes au pays basque. Les élections législatives ont également été marquées par la victoire de trois députés nationalistes corses et du député breton Paul Molac. Ces députés sont réunis depuis 2018 dans le groupe "Libertés et Territoires", à l'Assemblée Nationale". Enfin, François Alfonsi a été élu député européen."

Pour Pèire Costa, ces victoires politiques sont la preuve du besoin croissant des populations qui, dans un système français trop centralisé, souhaitent une politique qui soit avant tout territoriale, "dans un espace de proximité".

Le combat de Daniel Cueff, le maire de Langouet, en Bretagne, est souligné par Pèire Costa:"En mai dernier, ce maire a pris un arrêté anti-pesticide. La préfecture a déclaré cet arrêté illégal et le maire a été convoqué au tribunal adminitatif d'Ile-et-Vilaine. Pourtant, son acte était nécessaire et courageux, dans l'intérêt de son territoire. Nous attendons la décision de justice qui devrait être rendue aujourd'hui". Le maire breton sera en principe présent vendredi au palais des congrès d'Ajaccio où, selon Pèire Costa, entre 150 et 200 personnes sont attendus.