Activité de Jean-Félix Acquaviva

Député de 2nde circonscription de la Haute-Corse

 

Membre de la commission des affaires culturelles et de l'éducation

Biographie

 

Né le 19 mars 1973 à Bastia (Haute-Corse)

 

Cadre

NosDeputes.fr : l'activité de Jean-Félix Acquaviva

Amendement N° 1518 au texte N° 3181 - Article 7 bis (Tombe) (ven., 31 juil. 2020)
L’article 7 Bis permet aux mineurs de plus de dix-sept ans de donner leur sang après autorisation parentale. Cependant, tout comme les associations de donneurs de sang, les auteurs de cet amendement ne sont pas favorables à la conditionnalité du don à l’obtention de l’autorisation parentale. En effet, les principes éthiques qui régissent le don d’éléments issus du corps humain – le sang et ses dérivés / les organes / les tissus et cellules / les gamètes - découlent de notre histoire basée sur la solidarité nationale et l’altruisme. Les quatre principes indissociables régissant ces dons sont : le bénévolat, l’anonymat, le volontariat et la gratuité. Or, en ...
>> Lire la suite

Amendement N° 563 au texte N° 3181 - Article 2 bis (Rejeté) (Thu, 30 Jul 2020)
Cet amendement vise à préciser que dans le cadre du plan national de prévention contre l'infertilité, il est prévu dans les collèges et les lycées, une information et une éducation à la fertilité féminine et masculine. Nous avons en effet été très nombreux à suggérer que des recherches doivent être menées sur les causes de l’infertilité, pour prévenir celle-ci, voire lutter contre. Nous avons également appelé à favoriser une meilleure information des hommes et des femmes quant aux enjeux liés à la fertilité et à la procréation, dès le plus jeune âge mais également tout au long de la vie. L’objectif ici n’est pas d’inciter à faire des enfants, et à ...
>> Lire la suite

Amendement N° 2036 au texte N° 3181 - Article 4 bis (Non soutenu) (Thu, 30 Jul 2020)
Cet amendement vise préciser un article introduit par le Sénat puis modifié par la rapporteure en commission à l’Assemblée nationale tout en conservant l’esprit de l’article 47 du code civil tel qu’il existe dans notre droit positif. En effet, la rédaction qui a été adoptée va à l’encontre de la jurisprudence et place les enfants dans une insécurité juridique en raison d’une transcription rendue plus difficile de leur acte de naissance établi à l’étranger en dehors de toute fraude documentaire. Reprenant les dispositions d’un amendement d’un des rapporteurs, qui avait été adopté en 1re lecture, puis rejeté, l’amendement aujourd’hui proposé vise à ...
>> Lire la suite

Amendement N° 819 au texte N° 3181 - Article 19 (Non soutenu) (Wed, 29 Jul 2020)
Cet amendement vise à ne pas réduire la définition de la médecine fœtale aux stricts cas où le fœtus présente une affection d'une particulière gravité. Il arrive effectivement qu'une affection soit diagnostiquée comme susceptible d'avoir un impact sur le devenir du fœtus ou de l'enfant à naître, sans qu'elle ne soit au moment du diagnostic « d'une particulière gravité ». En revanche, cette même affection peut s'aggraver en cas de non intervention, et mettre en danger la vie de l'enfant à naître. La Fédération française de centres pluridisciplinaires de diagnostic prénatal évoque par exemple le cas d'anémie chez les fœtus. À l’alinéa 4, supprimer les mots ...
>> Lire la suite

Amendement N° 891 au texte N° 3181 - Article 29 A (Non soutenu) (Wed, 29 Jul 2020)
Cet amendement vise à réintroduire une disposition adoptée à l’Assemblée nationale, mais supprimée au Sénat, dont l’objet est de créer une délégation parlementaire à la bioéthique. Nous regrettons cette suppression car la création d’une telle délégation représente une avancée importante pour mieux prendre en compte les enjeux de bioéthique à nos travaux législatifs, accroître notre expertise sur ces questions, et nourrir une réflexion continue, en dehors des moments de révisions. Nous le regrettons d’autant plus que lors de l’examen en deuxième lecture en commission, la rapporteure a retiré son amendement visant au rétablissement de cette délégation, ...
>> Lire la suite

Question Écrite N° 31344 du 28/07/20 (Ministère du travail, de l’emploi et de l’insertion) (Sans réponse) (Tue, 28 Jul 2020)
M. Jean-Félix Acquaviva appelle l'attention de Mme la ministre du travail, de l'emploi et de l'insertion au sujet du décret n° 2019-797 du 26 juillet 2019 relatif au régime d'assurance chômage. Aussitôt nommé, le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé que la date d'entrée en vigueur de celle-ci serait « décalée » en raison de la crise sanitaire et économique, mais qu'elle serait menée à son « terme ». Si ce report est une nécessité absolue au regard de la situation économique actuelle, on ne peut s'en contenter. Tous les secteurs économiques, notamment l'hébergement, la restauration, la construction et le commerce, sont lourdement impactés par la crise liée à ...
>> Lire la suite

Amendement N° 901 au texte N° 3181 - Article 15 (Irrecevable) (Mon, 27 Jul 2020)
Afin d’évaluer et de valider les aspects éthiques et réglementaires des projets de recherche en excluant tout transfert d’embryons humains dans l’utérus, il paraît important de créer des comités de suivi au sein de l’Agence de biomédecine. Il s’agit bien d’accompagner tout en encadrant les recherches sur les cellules souches pluripotentes induites dont l’étude est un enjeu scientifique et médical important, mais dont les potentielles dérives doivent être évitées. Cet amendement propose donc d’encourager cet équilibre entre développement des potentialités et respect de nos principes bioéthiques. Il propose la création de comités de suivi dont l’objectif ...
>> Lire la suite

Amendement N° 389 au texte N° 3181 - Article 1er (Rejeté) (Mon, 27 Jul 2020)
Cet amendement vise à garantir la notion de « projet parental » afin de ne pas faire de distinction entre les couples hétérosexuels infertiles et les couples de femmes dans l'accès à l'AMP. L'amendement prévoit cependant de maintenir le fait qu'une AMP peut également avoir pour objet de répondre à une infertilité biologiquement ou médicalement constatée. En effet, l’ouverture de l'AMP à toutes les femmes ne remet pas en cause l’accès à l'AMP pour toutes celles et ceux qui ont un problème de fertilité. Le critère d'infertilité est d'autant plus important que celle-ci peut toucher toutes les personnes, qu'importe leur orientation sexuelle. En cas de suppression totale ...
>> Lire la suite

Amendement N° 443 au texte N° 3181 - Article 1er (Rejeté) (Mon, 27 Jul 2020)
Cet amendement vise à permettre à une personne engagée dans une procédure d’AMP avec son conjoint, de poursuivre cette procédure avec les embryons issus de ce conjoint dans le cas où ce dernier venait à décéder. L’interdiction de l’AMP post-mortem est difficilement justifiable dès lors que l’on permet aux femmes célibataires d’avoir recours à l’AMP avec tiers-donneur anonyme. Il faut cependant un encadrement strict de l’AMP post-mortem : elle ne doit être possible que si le couple était déjà engagé dans un parcours d’AMP, et si le conjoint décédé avait préalablement donné son accord à une telle utilisation. Ce consentement est recueilli au moment du ...
>> Lire la suite

Amendement N° 522 au texte N° 3181 - Article 1er (Non soutenu) (Mon, 27 Jul 2020)
L'article L. 2141-2 du Code de la santé public prévoit que la séparation du couple met fin à la poursuite du projet parental dès lors que celle-ci intervient avant le transfert d’embryon ou l’insémination. En réalité, la rédaction ne semble s'appliquer qu'aux couples mariés, ou en concubinage. Dès lors, rien n'est explicitement prévu en cas de dissolution du pacte civil de solidarité. Cet amendement vise donc à prévoir que la dissolution du PACS met fin au processus d'AMP, dès lors que cette rupture n'est prévu d'aucun autre projet de communauté de vie. Compléter l’alinéa 10 par les mots :« ou la dissolution du pacte civil de solidarité suivi d’aucun autre ...
>> Lire la suite

Amendement N° 768 au texte N° 3181 - Article 4 (Non soutenu) (Mon, 27 Jul 2020)
La nouvelle rédaction issue de la commission en deuxième lecture propose un compromis plus satisfaisant, et plus protecteur que ce que nous avions adopté en première lecture. Il a aussi le mérite de faire apparaitre la mention de la mère gestatrice, tout en garantissant la responsabilité des deux mères à l’égard de l’enfant dès le moment du consentement au don. Néanmoins, une discrimination persiste à l'égard des couples de femmes, puisqu'elles sont obligées de recourir à une reconnaissance anticipée. Cet amendement vise donc à adapter le droit commun de la filiation de façon minime afin de préciser qu’en cas de recours par un couple de femmes mariées à une AMP ...
>> Lire la suite

Dossier : Mesures de sureté à l'encontre des auteurs d'infractions terroristes (Mon, 27 Jul 2020)

>> Lire la suite

Amendement N° 533 au texte N° 3181 - Article 1er (Irrecevable) (Thu, 23 Jul 2020)
Cet amendement a été déclaré irrecevable après diffusion en application de l'article 98 du règlement de l'Assemblée nationale. M. Philippe Vigier, Mme Pinel, M. Acquaviva, M. Castellani, M. Clément, M. Colombani, M. Charles de Courson, Mme Dubié, Mme Frédérique Dumas, M. Falorni, M. Favennec Becot, Mme Josso, M. François-Michel Lambert, M. Molac, M. Pancher, M. Pupponi
>> Lire la suite

Amendement N° 858 au texte N° 3181 - Article 19 quater (Irrecevable) (Thu, 23 Jul 2020)
Cet amendement a été déclaré irrecevable après diffusion en application de l'article 98 du règlement de l'Assemblée nationale. Mme Pinel, M. Philippe Vigier, M. Acquaviva, M. Castellani, M. Clément, M. Colombani, M. Charles de Courson, Mme Dubié, Mme Frédérique Dumas, M. Falorni, M. Favennec Becot, Mme Josso, M. François-Michel Lambert, M. Molac, M. Pancher, M. Pupponi
>> Lire la suite

Amendement N° 9 au texte N° 3201 - Article 4 (Rejeté) (Thu, 16 Jul 2020)
Dans la mesure où l'article 4 propose de modifier l'article L. 200-1 du code de la Sécurité sociale, il faut être précis et reprendre la rédaction utilisée pour les autres branches de la Sécurité sociale. En l'occurrence, pour chaque branche, l'article mentionne les prestations prises en charge. S'agissant du risque « dépendance », il faut donc mentionner les prestations concernées, à savoir l'Allocation personnalisée d'autonomie (APA) et la Prestation de compensation du handicap (PCH), toutes deux financées par la CNSA. La création d'une 5ème branche ne peut être qu'une opération d'affichage, elle exige de préciser ses financements et son pilotage, mais également son ...
>> Lire la suite

Amendement N° 10 au texte N° 3201 - Article 4 (Rejeté) (Thu, 16 Jul 2020)
La création d’une cinquième branche de sécurité sociale, que l’article 4 du présent texte se donne pour l’ambition d’effectuer, nécessite d’aller bien au-delà qu’une simple mention dans le code de la sécurité sociale. Les enjeux qu’elle recouvre sont multiples, et l’objectif vers lequel elle doit tendre est bien la mise en place d’une réelle politique d’accompagnement des personnes en situation de dépendance pour leur permettre de conserver leur autonomie le plus longtemps possible. Cette politique ne concerne pas uniquement les prestations à destination des personnes âgées ou en situation de handicap, mais elle implique aussi de modifier le mode de ...
>> Lire la suite

Amendement N° 8 au texte N° 3201 - Article 1er (Rejeté) (Thu, 16 Jul 2020)
L'alinéa 12 du présent article prévoit des versements à la CNAM afin d'assurer la reprise d'une partie de la dette des établissements publics de santé contractée au 31 décembre 2019, dans la limite d'un tiers de celle-ci. Plus précisément, il s'agit d'un engagement du Gouvernement à couvrir partiellement par la CNAM les échéances de remboursement d'emprunts (en capital et en intérêt) de la dette publique des hôpitaux, de l'ordre de 13 Md€. Dans le cadre du plan d'urgence pour l'hôpital présenté le 20 novembre 2019, le Premier ministre avait annoncé un programme de reprise d'un tiers de la dette hospitalière sur trois ans. Il revient à l'Etat de prendre en charge ...
>> Lire la suite

Dossier : Protection des victimes de violences conjugales (Thu, 16 Jul 2020)

>> Lire la suite

Dossier : Projet de loi de finances rectificative pour 2020 (Thu, 09 Jul 2020)

>> Lire la suite

Amendement N° 1029 au texte N° 3074 - Après l'article 17 (Rejeté) (Wed, 08 Jul 2020)
Le secteur du BTP, après avoir été mis à l’arrêt au cours des premiers mois de l’épidémie, fait désormais face à d’importants surcoûts en raison de la mise en œuvre des gestes barrières et des mesures de protection. Ces surcoûts, qui n’étaient pas prévus lors de la signature des contrats, sont rarement partagés entre l’entreprise du bâtiment, le maitre d’ouvrage et le maître d’œuvre. Cette situation fragilise les entreprises du BTP qui sont par ailleurs confrontées à une forte baisse de la commande tant publique que privée. L’objet de cet amendement est donc d’accompagner la reprise de ces entreprises via la prise en charge d’une partie des ...
>> Lire la suite

Amendement N° 804 au texte N° 3074 - Article 18 (Rejeté) (Tue, 07 Jul 2020)
La filière vitivinicole a été particulièrement impactée par la crise sanitaire. Déjà affectée par les retombées de la guerre commerciale avec les USA, la filière a subi de plein fouet les conséquences de la fermeture des bars et restaurants, soit une perte d’au moins 1,5 milliards de chiffres d’affaires. Contraintes de conserver leurs salariés pour entretenir la vigne, les entreprises vitivinicoles ont eu recours de manière marginale au chômage partiel. De plus, la crise a frappé l’ensemble des acteurs du marché viticole : le vigneron vendeur de bouteilles, la coopérative, les vignerons vendeurs de raisins ainsi que les négociants ont tous accusé une importante ...
>> Lire la suite

Amendement N° 1095 au texte N° 3074 - Article 18 (Rejeté) (Tue, 07 Jul 2020)
Il s’agit d’un amendement de repli par rapport à la demande d’exonération de charges sociales des entreprises des secteurs du BTP pendant la période d’état d’urgence sanitaire, en ajoutant la condition d’une perte de chiffres d’affaires de 50 % pendant cette même période. I. – Après l’alinéa 6, insérer l’alinéa suivant :« 3° Au titre de la période d’emploi couverte par l’état d’urgence sanitaire déclaré par l’article 4 de la loi n° 2020‑290 du 23 mars 2020 et prorogé par l’article 1 de la loi n° 2020‑546 du 11 mai 2020, par les employeurs dont l’activité principale relève des secteurs du bâtiment et des travaux publics qui ont ...
>> Lire la suite

Amendement N° 1072 au texte N° 3074 - Article 18 (Rejeté) (Tue, 07 Jul 2020)
Le troisième projet de loi de finances rectificative pour 2020 prévoit d’accorder des mesures exceptionnelles dont des exonérations de cotisations et contributions sociales aux entreprises les plus touchées par la crise économique et sanitaire. Alors que le BTP est l’un des secteurs les plus touchés avec une activité réduite à -88% début avril, soit la même chute d’activité que l’hôtellerie-restauration, il est exclu de ce dispositif d’exonération. Compte tenu de son poids dans l’économie et de son importance pour l’activité dans les territoires (le BTP représente 2 millions d’emplois et 11% du PIB), il est proposé d’étendre les mesures exceptionnelles ...
>> Lire la suite

Amendement N° 1239 au texte N° 3074 - Article 18 (Rejeté) (Tue, 07 Jul 2020)
Les secteurs d’activité fermés administrativement et les entreprises qui les approvisionnent sont sinistrés. L’ensemble de la filière amont de la restauration hors domicile (Coopératives agricoles – entreprises alimentaires– producteurs agricoles), a été très affectées par la brutalité de l’arrêt de leurs marchés qui a plongé la filière dans une situation sans précédent, équivalent à un coma économique. Si l’on prend l’exemple des produits alimentaires, en quelques jours, 160 millions de repas par semaine pris hors domicile ont été stoppés. Or, les produits alimentaires dédiés à la CHD sont prévus pour être cuisinés par des professionnels, et en ...
>> Lire la suite

Amendement N° 1092 au texte N° 3074 - Article 18 (Rejeté) (Tue, 07 Jul 2020)
Le troisième projet de loi de finances rectificative pour 2020 prévoit d’accorder aux entreprises les plus touchées par la crise économique et sanitaire actuelle des mesures exceptionnelles d’exonération de cotisations et contributions sociales ainsi que des remises de dettes et des plans d’apurement. Ces mesures permettront aux entreprises de réduire les passifs sociaux et dégager très rapidement de la trésorerie en particulier pour les TPE et PME. L’article 18 prévoit également une mesure exceptionnelle d’exonération de cotisations et contributions sociales personnelles de sécurité sociales dues par les travailleurs indépendants. Ces mesures sont proposées aux ...
>> Lire la suite

Amendement N° 1094 au texte N° 3074 - Article 18 (Rejeté) (Tue, 07 Jul 2020)
Le secteur du BTP, après avoir été mis à l’arrêt au cours des premiers mois de l’épidémie, fait désormais face à d’importants surcoûts en raison de la mise en œuvre des gestes barrières et des mesures de protection, édictés par le guide de l’OPPBTP. Ces surcoûts sont multiples. Les entreprises ont tout d’abord des surcoûts directs liés à l’achat en quantité de masques, gel ou d’installations de protection sur les chantiers. Il faut également intégrer tous les surcoûts indirects, au nombre desquels la perte de productivité des chantiers, la perte de rendement du fait des nouvelles conditions de travail, les variations du coût des matières premières ou ...
>> Lire la suite

Amendement N° 1573 au texte N° 3074 - Article 18 (Rejeté) (Tue, 07 Jul 2020)
Dans les territoires fortement touristiques, comme Paris, la côte d'Azur, la Corse, la côte atlantique..., les secteurs dont l’activité dépend de l'activité touristique et du niveau de fréquentation touristique des territoires sont autant impactés que les entreprises du tourisme stricto sensu (agroalimentaire, viticulture, pisciculture…) ; et ce, d'autant plus que la reprise est très timide et que la saison estivale à venir sera sensiblement mauvaise, voire quasi nulle dans certains endroits. C'est pourquoi, s'il faut saluer la prise en compte de ces entreprises dans les mesures du plan tourisme en termes d'exonération des charges, la règle des 80 % de baisse de chiffre ...
>> Lire la suite

Amendement N° 1073 au texte N° 3074 - Article 18 (Rejeté) (Tue, 07 Jul 2020)
De nombreux secteurs d'activité ont été particulièrement impactés par la crise sanitaire, c'est notamment le cas des secteurs dont l'activité dépend fortement de celle des CHR et des transports et qui ont vu leur chiffre d'affaire drastiquement diminuer au titre de la période comprise entre le 1er février et le 31 mai 2020. Les mesures d’exonérations prévues par l’article 18 du texte sont trop restrictives et ne permettront pas de soulager la grande majorité de ces entreprises face à la crise. Pire encore, une restriction trop importante du périmètre d'exonération crée d'importants effets de seuil et exclue de nombreuses entreprises dont la santé économique et ...
>> Lire la suite

Amendement N° 1596 au texte N° 3074 - Article 18 (Non soutenu) (Tue, 07 Jul 2020)
Dans les territoires fortement touristiques, comme Paris, la côte d'Azur, la Corse, la côte atlantique..., les secteurs dont l’activité dépend de l'activité touristique et du niveau de fréquentation touristique des territoires sont autant impactés que les entreprises du tourisme stricto sensu (agroalimentaire, viticulture, pisciculture…) ; et ce, d'autant plus que la reprise est très timide et que la saison estivale à venir sera sensiblement mauvaise, voire quasi nulle dans certains endroits. C'est pourquoi, s'il faut saluer la prise en compte de ces entreprises dans les mesures du plan tourisme en termes d'exonération des charges, la règle des 80 % de baisse de chiffre ...
>> Lire la suite

Amendement N° 1567 rectifié au texte N° 3074 - Après l'article 16 (Retiré) (Fri, 03 Jul 2020)
Le crédit d’impôt pour certains investissements réalisés et exploités en Corse (CIIC) est un dispositif fiscal, créé en 2002 par la loi sur le statut de la Corse, afin de soutenir directement l’investissement des PME et TPE corses qui arrive à échéance au 31 décembre 2020. Comme l’indique le rapport « Pour une économie corse du XXIe siècle » publié en octobre 2018 par l’inspection générale des finances, le CIIC est une mesure fiscale importante pour l’île en ce qu’elle permet aux entreprises corses de modérer les contraintes de l’insularité car « les besoins d’équipement sont supérieurs pour les PME corses, en comparaison de leurs homologues de France ...
>> Lire la suite

Amendement N° 1568 rectifié au texte N° 3074 - Après l'article 16 (Retiré) (Fri, 03 Jul 2020)
Le crédit d’impôt pour certains investissements réalisés et exploités en Corse (CIIC) est un dispositif fiscal, créé en 2002 par la loi sur le statut de la Corse, afin de soutenir directement l’investissement des PME et TPE corses qui arrive à échéance au 31 décembre 2020. Comme l’indique le rapport « Pour une économie corse du XXIe siècle » publié en octobre 2018 par l’inspection générale des finances, le CIIC est une mesure fiscale importante pour l’île en ce qu’elle permet aux entreprises corses de modérer les contraintes de l’insularité car « les besoins d’équipement sont supérieurs pour les PME corses, en comparaison de leurs homologues de France ...
>> Lire la suite

Amendement N° 639 au texte N° 3074 - Après l'article 17 (Non soutenu) (Fri, 03 Jul 2020)
Cet article propose de mettre en place des dispositions fiscales incitatives en faveur de la restauration de la qualité des sols, dans l’objectif, notamment, de dynamiser la reconversion des friches, en permettant de taxer plus lourdement les terrains pollués et en allégeant les charges pour les démarches de dépollution. Il s’agit en l’espèce d’exonérer de publicité foncière ou de droits d’enregistrement les acquisitions d’immeubles situés sur les sites pollués ou en friche si l’acte de vente contient l’engagement de réaliser des travaux de diagnostic ou de dépollution. L’objectif est de contribuer à mobiliser des fonciers déjà artificialisés, disponibles ...
>> Lire la suite

Amendement N° 628 au texte N° 3074 - Après l'article 17 (Retiré) (Fri, 03 Jul 2020)
Cet article propose de mettre en place diverses dispositions fiscales incitatives en faveur de la restauration de la qualité des sols, dans l’objectif, notamment, de dynamiser la reconversion des friches, en permettant de taxer plus lourdement les terrains pollués et en allégeant les charges pour les démarches de dépollution. Il s’agit en l’espèce de majorer de 100 % la part de la taxe sur la foncier bâti ou non bâti qui lui revient pour un propriétaire qui aurait gardé un site en friche pendant au moins 5 ans. L’objectif est de contribuer à mobiliser des fonciers déjà artificialisés, disponibles car plus exploités et de limiter l’étalement urbain et ...
>> Lire la suite

Amendement N° 1012 au texte N° 3074 - Après l'article 17 (Rejeté) (Fri, 03 Jul 2020)
De nombreux EPCI à fiscalité propre sont concernés par la nécessité de produire un rapport de CLECT en 2020 notamment les communautés d’agglomération, compétentes depuis le 1er janvier en matière de gestion des eaux pluviales urbaines. Cette obligation concerne également les EPCI à fiscalité propre issus de fusion et les EPCI ayant reçu de nouvelles compétences au 1er janvier 2020. Cependant, la crise COVID a empêché le travail des CLECT de se dérouler normalement, les urgences à gérer le report des élections et la difficulté de réunir des élus ont freiné ce travail important d’évaluation. Or la loi impose aux communautés de transmettre ce rapport dans les 9 ...
>> Lire la suite

Amendement N° 813 au texte N° 3074 - Article 18 (Rejeté) (Fri, 03 Jul 2020)
Cet amendement vise à ce que les dispositifs exceptionnels d'exonération de cotisations patronales, d'aide au paiement des cotisations, de remises de dettes et plans d'apurement dont bénéficieront les PME/TPE puissent également aider les entreprises sous-traitantes du secteur ferroviaire. Puisque non-seulement ce secteur se trouve en grande difficulté financière (plus de 4 Md€ de perte pour la SNCF prévues en 2020) mais il est aussi un secteur clé de la transition écologique et solidaire. I. – À l’alinéa 4, après le mot :« aérien »,insérer les mots :« et ferroviaire ». M. François-Michel Lambert, M. Acquaviva, M. Colombani, M. Lassalle, M. Pancher, M. ...
>> Lire la suite

Amendement N° 825 au texte N° 3074 - Après l'article 18 (Retiré) (Fri, 03 Jul 2020)
La crise sanitaire du Covid-19 a très grandement fragilisé l’économie française, appelant l’État à soutenir financièrement les entreprises en difficulté. Toutefois, afin de ne pas aggraver la crise écologique, il est urgent que la société française et ses entreprises accélèrent leur transition. Outre la nécessité de soutenir les entreprises, cet amendement entend favoriser cette transition écologique qui apparaît tout aussi nécessaire. A cet égard, les soutiens financiers de l’État aux entreprises dont les seuils sont précisés à l’alinéa 2° de l’article R. 225‑104 du code de commerce (100 millions d’euros pour le total du bilan, 100 millions d’euros ...
>> Lire la suite

Amendement N° 983 au texte N° 3074 - Après l'article 16 (Rejeté) (Fri, 03 Jul 2020)
Si le prêt garanti d’État (PGE) est un outil bien adapté à nos besoins de trésorerie à court terme, ses conditions de remboursement sont inadaptées à la situation financière des entreprises et à leur capacité à dégager un flux de liquidités suffisant. En effet, selon l’Insee, la baisse d’activité pourrait être inférieure à 30 % dans les DOM et atteindrait un niveau maximal en Corse avec - 35 %. Fin 2020, une très grande majorité de des entreprises présentes en Corse ou dans les DOM-ROM aura donc une trésorerie fortement impactée par la crise du Covid19. La reprise escomptée en 2021 ne permettra, au mieux, que d’éviter d’aggraver cette situation. Le ...
>> Lire la suite

Amendement N° 982 au texte N° 3074 - Après l'article 16 (Rejeté) (Fri, 03 Jul 2020)
Si le prêt garanti d’État (PGE) est un outil bien adapté à nos besoins de trésorerie à court terme, ses conditions de remboursement sont inadaptées à la situation financière des entreprises et à leur capacité à dégager un flux de liquidités suffisant. La rentabilité des entreprises du secteur du spectacle vivant est faible et leur niveau de flux de liquidités dégagé chaque année l’est tout autant. Fin 2020, une très grande majorité de ces entreprises auront une trésorerie négative. La reprise escomptée en 2021 ne permettra, au mieux, que d’éviter d’aggraver cette situation. Le présent amendement propose donc d’aménager les conditions du PGE, afin de ...
>> Lire la suite

Amendement N° 974 au texte N° 3074 - Après l'article 16 (Retiré) (Fri, 03 Jul 2020)
Comme le souligne l’Insee dans une note conjoncturelle publiée le 7 mai 2020, la Corse fait ainsi partie des territoires les plus impactés par la crise du Covid-19 : l’activité économique a chuté de 35 %. En effet, les secteurs surreprésentés sur l’île sont aussi ceux qui figurent parmi les plus impactés dans la période. En particulier, parmi les services marchands, le commerce, le transport et l’entreposage et l’hébergement-restauration enregistrent des pertes estimées entre 47 et 90 %. Ces branches représentent 24 % de la valeur ajoutée (VA) insulaire contre 18 % en France métropolitaine. Face à ce constat, cet amendement a pour objectif d’étendre dans la ...
>> Lire la suite

Amendement N° 977 au texte N° 3074 - Après l'article 16 (Retiré) (Fri, 03 Jul 2020)
Cet amendement vise à intégrer au sein du crédit d’impôt pour investissements réalisés et exploités par les PME en Corse (CIIC) les établissements de santé réalisant des activités lucratives, par exemple les cliniques. Ces dernières réalisent certes une activité commerciale, et, compte tenu de leur petite taille et de leurs faibles effectifs de personnels, escomptaient légitimement être éligibles à ce crédit d’impôt. Pour autant la doctrine fiscale en Corse ne leur a pas octroyé cet avantage fiscal. Le présent amendement vise à intégrer explicitement ces établissements dans le crédit d’impôt. Compte tenu de faible nombre d’établissements de ce type, ...
>> Lire la suite

Amendement N° 975 au texte N° 3074 - Après l'article 16 (Retiré) (Fri, 03 Jul 2020)
Comme le souligne l’Insee dans une note conjoncturelle publiée le 7 mai 2020, la Corse fait ainsi partie des territoires les plus impactés par la crise du Covid-19 : l’activité économique a chuté de 35 %. En effet, les secteurs surreprésentés sur l’île sont aussi ceux qui figurent parmi les plus impactés dans la période. En particulier, parmi les services marchands, le commerce, le transport et l’entreposage et l’hébergement-restauration enregistrent des pertes estimées entre 47 et 90 %. Ces branches représentent 24 % de la valeur ajoutée (VA) insulaire contre 18 % en France métropolitaine. Face à ce constat, cet amendement a pour objectif d’étendre dans la ...
>> Lire la suite

Amendement N° 1204 au texte N° 3074 - Après l'article 16 (Retiré) (Fri, 03 Jul 2020)
Cet amendement vise à proroger pour une période de cinq ans le dispositif fiscal du Crédit d’Impôt Corse. Le Crédit d’Impôt pour l’Investissement est déterminé en appliquant au prix de revient de l’investissement y ouvrant droit, diminué le cas échéant des subventions publiques accordées pour sa réalisation, un taux de 20 %. Ce taux est porté à 30 % pour les entreprises employant moins de onze salariés et dont le chiffre d’affaires annuel (ou le total du bilan annuel) n’excède pas deux millions d’euros. Le Crédit d’Impôt pour l’Investissement résulte d’une règlementation nationale mais constitue aussi un régime notifié par la France auprès des ...
>> Lire la suite

Amendement N° 831 au texte N° 3074 - Après l'article 18 (Rejeté) (Fri, 03 Jul 2020)
Cet amendement vise à s’assurer que les aides publiques reçues dans le cadre de la crise sanitaire par les entreprises remplissent leur but et ne soient pas redistribuées sous forme de dividendes aux actionnaires. C’est pourquoi le présent amendement conditionne le bénéfice des aides aux entreprises liées au Covid à un engagement des entreprises à ne pas verser de dividendes l’année où les aides sont versées. Le non-respect de ces conditions entraînerait une sanction financière égale à 4 % du montant du chiffre d’affaires annuel total. Cet amendement est issu d’une proposition de l’organisation Oxfam. I. – Le bénéfice, pour les entreprises soumises à ...
>> Lire la suite

Amendement N° 984 au texte N° 3074 - Après l'article 16 (Rejeté) (Fri, 03 Jul 2020)
Seul un petit nombre d’entreprises pourront rembourser en 6 ans leur « PGE ». Pour permettre aux entreprises de respecter leurs engagements, tout en conservant une capacité d’investissement, les auteurs présent amendement souhaitent que l’arrêté du 23 mars 2020 accordant la garantie de l’État aux établissements de crédit et sociétés de financement, ainsi qu’aux prêteurs mentionnés à l’article L. 548‑1 du code monétaire et financier, en application de l’article 6 de la loi n° 2020‑289 du 23 mars 2020 de finances rectificative pour 2020 soient modifiés, afin de porter la durée maximale d’amortissement du PGE après la période de franchise de 5 à 8 ans. ...
>> Lire la suite

Amendement N° 780 au texte N° 3181 - Article 4 bis (Retiré avant séance) (Fri, 03 Jul 2020)
Retiré avant publication. Mme Pinel, M. Philippe Vigier, M. Acquaviva, M. Castellani, M. Clément, M. Colombani, M. Charles de Courson, Mme Dubié, Mme Frédérique Dumas, M. Falorni, Mme Josso, M. François-Michel Lambert, M. Molac, M. Pancher, M. Pupponi
>> Lire la suite

Intervention en hémicycle le 02/07/2020 : Projet de loi de finances rectificative pour 2020 (Thu, 02 Jul 2020)
Jean-Félix Acquaviva Je retire l'amendement no 1916.
>> Lire la suite

Intervention en hémicycle le 02/07/2020 : Projet de loi de finances rectificative pour 2020 (Thu, 02 Jul 2020)
Jean-Félix Acquaviva Ils prolongent une discussion précédente. La Corse, collectivité territoriale à statut particulier, collecte un panier spécifique de taxes et son cas n'était jusqu'alors pas traité. Le Gouvernement et le rapporteur général se sont dits favorables à prendre en compte la situation découlant de ce statut. Un oubli aurait été préjudiciable car la compensation s'élève à plusieurs dizaines de millions d'euros. Je ne peux que me réjouir de l'avancée du débat depuis la commission ; j'espère qu'il en amènera d'autres, notamment dans le cadre des travaux à venir sur la décentralisation.
>> Lire la suite

Intervention en hémicycle le 02/07/2020 : Projet de loi de finances rectificative pour 2020 (Thu, 02 Jul 2020)
Jean-Félix Acquaviva Je remercie le rapporteur général et le secrétaire d'État de leur soutien à l'amendement no 1566, qui reprend l'argumentaire de Michel Castellani, mais en rappelant que la Corse est une collectivité territoriale à statut particulier relevant de l'article 72 de la Constitution, non des articles 73 et 74 comme les collectivités d'outre-mer, et en énumérant les quatre taxes indiquées. Nous avions eu ce débat en commission des finances ; en ce qui me concerne, je suis très heureux qu'il ait évolué.
>> Lire la suite

Intervention en hémicycle le 02/07/2020 : Projet de loi de finances rectificative pour 2020 (Thu, 02 Jul 2020)
Jean-Félix Acquaviva Votre réponse n'est évidemment pas une surprise, monsieur le rapporteur général. S'agissant néanmoins de la matière touristique, qui est une matière dynamique, il conviendrait de sortir du dogme qui fait qu'on ne peut prendre en compte que les coûts supportés par ce secteur durant la période allant de mars à juin, le confinement ayant provoqué des dégâts aussi après cette période. Je pense notamment aux annulations de réservations, aux annulations psychologiques de clientèles. C'est une donnée structurelle objective et non pas idéologique ni politique. Face à cela, les collectivités, y compris les plus petites, essaient de réagir, au travers ...
>> Lire la suite

Intervention en hémicycle le 02/07/2020 : Projet de loi de finances rectificative pour 2020 (Thu, 02 Jul 2020)
Jean-Félix Acquaviva Les lignes aériennes pour la Corse ont rouvert depuis Orly à partir de la fin juin, soit un mois après la fin du confinement ! D'où les dégâts que vous savez concernant les réservations. Aussi, tirer argument de la différence des situations face au confinement est aisé, factuellement. L'argument de l'insécurité juridique de nos amendements ne me paraît pas fondé pour peu qu'on prenne en considération la différence des situations. Or ce n'est pas à vous que je vais apprendre que le principe d'égalité consiste à utiliser des moyens différents pour restaurer l'égalité. En l'espèce, l'adaptation territoriale des mesures créées par le confinement ...
>> Lire la suite