Activité de Jean-Félix Acquaviva

Député de 2nde circonscription de la Haute-Corse

 

Membre de la commission des affaires culturelles et de l'éducation

Biographie

 

Né le 19 mars 1973 à Bastia (Haute-Corse)

 

Cadre

NosDeputes.fr : l'activité de Jean-Félix Acquaviva

Amendement N° 538 au texte N° 2296 - Après l'article 9 (Sort indéfini) (lun., 21 oct. 2019)
Afin de limiter la consommation précoce d’alcool, le présent amendement propose d’introduire une taxe spécifique sur les bières fortes. I. – Lea du I de l’article 520 A du code général des impôts est ainsi modifié : 1° Le troisième alinéa est remplacé par deux alinéas ainsi rédigés :« 7,49 € par degré alcoométrique pour les bières dont le titre alcoométrique est compris entre 2,8 % vol et 11 % vol ;« 14,98 euros par degré alcoométrique pour les autres bières. »2° Au cinquième alinéa, les mots : « aux dispositions précédentes » sont remplacés par les mots : « au troisième alinéa du présent a » et les mots : « excède 2,8 % vol. » ...
>> Lire la suite

Amendement N° 504 au texte N° 2296 - Article 7 (Sort indéfini) (Mon, 21 Oct 2019)
Le présent amendement vise à supprimer le fait de conditionner le versement de la prime exceptionnelle à la mise en place d’accord d’intéressement au sein de l’entreprise, pour les entreprises de moins de 50 salariés. Nous craignons en effet, qu’une fois de plus, les salariés des petites entreprises soient à exclus d’un tel dispositif de soutien au pouvoir d’achat. Une telle restriction ne nous parait pas juste pour ces derniers. I. – À l’alinéa 1, après le mot :« employeurs »insérer les mots :« dans les entreprises de cinquante salariés et plus ».II. – En conséquence, compléter le même alinéa par la phrase suivante :« Pour les ...
>> Lire la suite

Amendement N° 505 au texte N° 2296 - Article 7 (Sort indéfini) (Mon, 21 Oct 2019)
Le présent amendement vise à supprimer le fait de conditionner le versement de la prime exceptionnelle à la mise en place d’accord d’intéressement au sein de l’entreprise, pour les entreprises de moins de 250 salariés. Nous craignons en effet, qu’une fois de plus, les salariés des petites entreprises soient à exclus d’un tel dispositif de soutien au pouvoir d’achat. Une telle restriction ne nous parait pas juste pour ces derniers. I. – À l’alinéa 1, après le mot :« employeurs »insérer les mots :« dans les entreprises de deux-cent cinquante salariés et plus ».II. – En conséquence, compléter le même alinéa par la phrase suivante :« Pour ...
>> Lire la suite

Amendement N° 449 au texte N° 2296 - Après l'article 8 (Sort indéfini) (Mon, 21 Oct 2019)
Cet amendement propose de compenser, pour les EHPAD du secteur public (et les USLD), la réduction pérenne de cotisations sociales dont bénéficient les seuls EHPAD des secteur privés, commercial et non lucratif. A la différence des ESMS associatifs et commerciaux, le secteur public ne bénéficie pas, à compter de 2019 de l’abattement de charge pérenne de 6 % de la masse salariale. Il s’agit d‘une surcharge d’environ 400 M€ par an pour le secteur public. Les abattements de cotisations sociales doivent s’appliquer au public, la situation actuelle octroie un avantage concurrentiel non justifié aux EHPAD du secteur privé. I. – L’article L. 241‑2‑1 du code de la ...
>> Lire la suite

Amendement N° 1729A au texte N° 2272 - Article 26 (Rejeté) (Mon, 21 Oct 2019)
Cet amendement gage l’amendement déposé à l’article 21 qui majore le montant de la DGF de 120 millions d’euros, afin de financer une progression de la dotation de solidarité urbaine (DSU) et de la dotation de solidarité rurale (DSR) à hauteur de 60 millions d’euros chacune. Il est nécessaire de rappeler que pour les communes les plus pauvres de notre pays, qu’elles soient rurales ou urbaines, ces dotations constituent la seule recette dynamique de leur budget. Elles pâtissent de l’absence de véritable levier fiscal, de la faiblesse des compensations d’exonérations d’impôts directs locaux et du gel de la péréquation horizontale (FPIC et FSRIF) entamé par le PLF ...
>> Lire la suite

Amendement N° 1103 au texte N° 2296 - Après l'article 8 (Sort indéfini) (Mon, 21 Oct 2019)
Cet amendement vise à concentrer les allègements de cotisations patronales familiales sur les bas salaires et aux Petites et Moyennes Entreprises. I. – Après le mot : « salariés », la fin du premier alinéa de l’article L. 241‑6‑1 du code de la sécurité sociale est ainsi rédigée : « des employeurs entrant dans le champ d’application des articles L. 123‑16 et D. 123‑200 du code du commerce et dont les revenus d’activité tels qu’ils sont pris en compte pour la détermination des assiettes des cotisations définies à l’article L. 242‑1 n’excèdent pas 1,6 fois le salaire minimum de croissance calculé selon les modalités prévues au deuxième alinéa du ...
>> Lire la suite

Amendement N° 1184 au texte N° 2296 - Après l'article 24 (Sort indéfini) (Mon, 21 Oct 2019)
Cet amendement vise à inscrire dans la loi une révision obligatoire tous les 3 ans du coefficient géographique pour la Corse, l’Ile de France et les outre-mer qui s’applique aux tarifs nationaux de prestations des établissements implantés dans ces régions. À la première phrase du I de l’article L. 162‑22‑9‑1 du code de la sécurité sociale, après le mot :« coefficient »,sont insérés les mots :« révisé tous les 3 ans, ». M. Acquaviva, M. Castellani, M. Colombani, M. Pupponi
>> Lire la suite

Amendement N° 1352 au texte N° 2296 - Après l'article 8 (Sort indéfini) (Mon, 21 Oct 2019)
La loi de financement de la sécurité sociale pour 2016, dans son article 52, a harmonisé le taux des cotisations maladie, maternité et décès des professionnels indépendants, ramenant le taux de cotisations des professionnels de santé libéraux affiliés au régime des praticiens et auxiliaires médicaux conventionnés (PAMC), alors de 9,81 %, à hauteur du taux appliqué au RSI, soit 6,5 %. Ce même article 52 de la LFFS 2016 a également introduit une taxe additionnelle de 3,25 % applicable aux revenus tirés d’une activité non conventionnée ou des dépassements d’honoraires pour les seuls professionnels de santé affiliés au régime PAMC (article L646‑3 du code de ...
>> Lire la suite

Amendement N° 557 au texte N° 2296 - Après l'article 24 (Sort indéfini) (Mon, 21 Oct 2019)
Le présent amendement vise, à titre expérimental, à faire bénéficier certains établissements de santé, d’une garantie de financement pluriannuelle. Il prévoit en outre que cette garantie pluriannuelle prenne en compte les besoins spécifiques des territoires sur lesquels les établissements de santé sont implantés. L’objectif de cet amendement est donc double : permettre une plus grande visibilité pour les établissements ; et garantir un financement plus adéquat aux besoins du territoire et des populations. I. – À compter du 1er janvier 2021 et pour une durée de trois ans, l’État peut autoriser, à titre expérimental, dans deux régions déterminées par le ...
>> Lire la suite

Amendement N° 1730A au texte N° 2272 - Article 26 (Rejeté) (Mon, 21 Oct 2019)
Cet amendement de repli gage l’amendement déposé à l’article 21 qui majore le montant de la DGF de 60 millions d’euros, afin de financer une progression de la dotation de solidarité urbaine (DSU) et de la dotation de solidarité rurale (DSR) à hauteur de 30 millions d’euros chacune. Il est nécessaire de rappeler que pour les communes les plus pauvres de notre pays, qu’elles soient rurales ou urbaines, ces dotations constituent la seule recette dynamique de leur budget. Elles pâtissent de l’absence de véritable levier fiscal, de la faiblesse des compensations d’exonérations d’impôts directs locaux et du gel de la péréquation horizontale (FPIC et FSRIF) entamé par ...
>> Lire la suite

Amendement N° 1105 au texte N° 2296 - Après l'article 9 (Sort indéfini) (Mon, 21 Oct 2019)
Par le biais de cet amendement, il s’agit de supprimer les dispositions du code de la sécurité sociale, qui assujettissent à la CSG et à la CRDS les revenus immobiliers des non-résidents fiscaux en France. C’est là une revendication constamment émise par nos compatriotes établis à l’étranger et, aux termes de l’arrêt dit Ruyter de la Cour de Justice de l’Union européenne du 26 février 2015, ces prélèvements sociaux ne peuvent être réclamés aux personnes assujetties aux contributions sociales dans un autre État membre de l’Union européenne. Il importe que notre pays se conforme totalement à cette jurisprudence et, même, qu’elle étende ces principes aux ...
>> Lire la suite

Amendement N° 1728A au texte N° 2272 - Article 26 (Rejeté) (Mon, 21 Oct 2019)
Cet amendement gage l’amendement déposé à l’article 21 qui majore le montant de la DGF de 180 millions d’euros, afin de financer une progression de la dotation de solidarité urbaine (DSU) et de la dotation de solidarité rurale (DSR) à hauteur de 90 millions d’euros chacune. Il est nécessaire de rappeler que pour les communes les plus pauvres de notre pays, qu’elles soient rurales ou urbaines, ces dotations constituent la seule recette dynamique de leur budget. Elles pâtissent de l’absence de véritable levier fiscal, de la faiblesse des compensations d’exonérations d’impôts directs locaux et du gel de la péréquation horizontale (FPIC et FSRIF) entamé par le PLF ...
>> Lire la suite

Amendement N° 1347 au texte N° 2296 - Article 24 (Sort indéfini) (Mon, 21 Oct 2019)
La mise en place d’une offre de consultations de spécialités par les hôpitaux de proximité ne peut se concevoir qu’en complément de l’offre de soins libérale. C’est le sens de cet amendement. À la deuxième phrase de l’alinéa 3, après le mot :« spécialités »,insérer les mots :« lorsque l’offre de soins libérale ne répond pas aux besoins de la population ». M. Colombani, M. Castellani, M. Charles de Courson, M. François-Michel Lambert, Mme Pinel
>> Lire la suite

Amendement N° 450 rectifié au texte N° 2296 - Après l'article 9 (Retiré) (Mon, 21 Oct 2019)
Afin de limiter la consommation précoce d’alcool, le présent amendement propose d’introduire une taxe spécifique sur les bières fortes.. En effet, ces bières, qui ont notamment un succès conséquent chez les jeunes, contiennent une quantité importante d’alcool, en particulier dans les contenants de 50 cl : une cannette de 50 cl d’une bière titrant 8,5 % ou plus représente 3 à 4 unités d’alcool. Le OA de la section IV du chapitre II du titre III de la deuxième partie du livre premier du code général des impôts est complété par un article 1613 0-quater ainsi rédigé :« Art. 1613-0quater. – Les bières titrant à plus de 11% d’alcool font l’objet d’une ...
>> Lire la suite

Amendement N° 2287A au texte N° 2272 - Article 27 (Tombe) (Mon, 21 Oct 2019)
Le présent amendement a pour objet de maintenir le montant de la taxe (TATFNB) notifié aux Chambres d’agriculture pour 2020 à hauteur du montant de la taxe notifié pour 2019. L’agriculture est confrontée à de multiples défis économiques, environnementaux et climatiques et les attentes tant sociétales qu’en matière de transition s’accentuent vis-à-vis des agriculteurs. Déjà engagés dans l’évolution de leurs pratiques, les agriculteurs sont prêts à poursuivre leurs efforts et les Chambres d’agriculture sont déterminées à accompagner au quotidien cette évolution. Des discussions ont été initiées dès l’automne 2018 avec le Premier ministre afin de ...
>> Lire la suite

Amendement N° 319 au texte N° 2296 - Après l'article 26 (Irrecevable) (Mon, 21 Oct 2019)
Cet amendement vise à donner la compétence à la collectivité de Corse de déterminer la valeur des coefficients géographiques, au bénéfice des établissements implantés dans l’île. Afin de répondre au mieux aux contraintes liées notamment au relief et à la répartition des établissements de santé sur le territoire, il convient d’appliquer une politique inclusive, adaptée aux enjeux territoriaux. Cet amendement a été déclaré irrecevable après diffusion en application de l'article 98 du règlement de l'Assemblée nationale. M. Castellani, Mme Dubié, M. Philippe Vigier, M. Acquaviva, M. Brial, M. Clément, M. Colombani, M. Charles de Courson, Mme Frédérique Dumas, M. ...
>> Lire la suite

Amendement N° 2232A au texte N° 2272 - Article 27 (Tombe) (Mon, 21 Oct 2019)
Cet amendement vise à maintenir le plafond de la Taxe Additionnelle à la Taxe sur le Foncier Non-Bâti (TATFNB), destinée au financement des Chambres d’Agriculture. Les Chambres d’Agriculture sont des acteurs clés de la modernisation de notre agriculture et de l’attractivité de nos territoires. Dans le contexte environnemental et climatique actuel, elles jouent notamment un rôle central en accompagnant les agriculteurs et salariés agricoles vers de nouvelles méthodes plus adaptées. Afin qu’elles continuent à répondre aux enjeux agricoles, il convient a minima de maintenir le plafond de cette taxe. Supprimer les alinéas 46 à 53. Mme Dubié, M. Acquaviva, M. ...
>> Lire la suite

Amendement N° 819A au texte N° 2272 - Article 27 (Rejeté) (Mon, 21 Oct 2019)
Cet amendement vise à réaffecter 50 % de la taxe sur les transactions financières (TTF) à l’aide au développement. Jusqu’en 2018 allouée à 50 % au développement, cette taxe a vu sa part affectée à l’aide publique au développement baisser à 35 %, privant ainsi le budget de l’État de ressources complémentaires pour financer la solidarité internationale pour les années à venir. Le Président de la République a répété à 24 reprises l’engagement des 0,55 % du RNB dédié à l’APD. Mais depuis quelques temps les signaux négatifs s’accumulent. La loi d’orientation et de programmation de lutte contre les inégalités mondiales est reportée sans la moindre ...
>> Lire la suite

Amendement N° 798A au texte N° 2272 - Article 27 (Rejeté) (Mon, 21 Oct 2019)
Avec l’augmentation de la TGAP actée par la loi de finances pour 2019, les recettes de cette taxe payée par les collectivités pour l’élimination des déchets passeront de 450 millions d’euros à un niveau compris entre 800 millions d’euros et 1,4 milliard d’euros. Aucune part de ces recettes n’est aujourd’hui véritablement affectée à l’économie circulaire (bien que l’État finance à hauteur de 150 millions d’euros l’économie circulaire via le fonds économie circulaire de l’ADEME). L’objectif de l’augmentation de la TGAP adoptée l’année dernière, à savoir encourager le recyclage des déchets plutôt que l’élimination en rendant cette dernière ...
>> Lire la suite

Amendement N° 548A au texte N° 2272 - Article 27 (Non soutenu) (Mon, 21 Oct 2019)
Le mécanisme du plafond mordant vise la ponction par l’État des recettes des agences de l’eau au-delà du montant maximum de prélèvement des redevances. Ce principe remet en cause le principe de l’eau paie l’eau et permet à l’État d’opérer une ponction sur les agences de l’eau. Alors que dans le cadre du 11ème programme, les agences de l’eau voient leur champ d’action étendu notamment à la lutte contre le changement climatique, l’institution d’un plafond mordant induira nécessairement la diminution et l’arrêt de certaines aides pourtant toujours nécessaires pour les territoires. Avec le plafond prévu actuellement, les agences se verront amputées de ...
>> Lire la suite

Amendement N° 816A au texte N° 2272 - Article 27 (Rejeté) (Mon, 21 Oct 2019)
Cet amendement vise à affecter 100 % de la taxe sur les transactions financières (TTF) à l’aide au développement. Jusqu’en 2018 allouée à 50 % au développement, cette taxe a vu sa part affectée à l’aide publique au développement baisser à 35 %, privant ainsi le budget de l’État de ressources complémentaires pour financer la solidarité internationale pour les années à venir. Le Président de la République a répété à 24 reprises l’engagement des 0,55 % du RNB dédié à l’APD. Mais depuis quelques temps les signaux négatifs s’accumulent. La loi d’orientation et de programmation de lutte contre les inégalités mondiales est reportée sans la moindre ...
>> Lire la suite

Amendement N° 1351 au texte N° 2296 - Après l'article 44 (Irrecevable) (Mon, 21 Oct 2019)
Cet amendement a pour objet de sauver de la ruine une poignée de médecins qui sont aujourd’hui victimes des défauts de leur couverture d’assurance professionnelle, nés d’une malfaçon législative qui date de 2002. À cette époque, les assureurs des praticiens et établissements de santé avaient menacé de se retirer du marché parce qu’ils estimaient que les jurisprudences judiciaires et administratives avaient considérablement aggravé la fréquence et le coût des risques qu’ils devaient couvrir. Pour éviter que les praticiens et établissements de santé ne soient privés de toute couverture d’assurance, les lois n° 2002‑303 du 4 mars 2002 (dite « Kouchner ») et ...
>> Lire la suite

Amendement N° 1725A au texte N° 2272 - Après l'article 26 (Rejeté) (Mon, 21 Oct 2019)
Le présent amendement reprend un amendement analogue déposé lors de l’examen du PLF 2019. La loi de transition énergétique a fixé des objectifs précis et ambitieux (réduction de 40 % des émissions de gaz à effet de serre, réduction de 50 % de la consommation d’énergie finale, augmentation à 32 % de la part des énergies renouvelables dans la consommation d’énergie, rénovation énergétique de 500 000 logements par an à partir de 2017). Cependant, force est de constater que le risque que ces objectifs nationaux votés par une grande majorité des parlementaires ne soient pas atteints est important, à la fois en raison des prix bas de l’énergie et en raison du manque ...
>> Lire la suite

Amendement N° 1114 au texte N° 2296 - Après l'article 36 (Irrecevable) (Mon, 21 Oct 2019)
Cet amendement vise à inscrire au tableau de l’Ordre des médecins tout médecin titulaire d’un diplôme étranger qui exerce en France, en les dispensant du parcours de consolidation de compétences à l’hôpital, à la condition qu’ils s’engagent à exercer à titre libéral. Cet amendement a été déclaré irrecevable après diffusion en application de l'article 98 du règlement de l'Assemblée nationale. M. Philippe Vigier, Mme Dubié, M. Acquaviva, M. Brial, M. Castellani, M. Clément, M. Colombani, M. Charles de Courson, Mme Frédérique Dumas, M. El Guerrab, M. Falorni, M. Favennec Becot, Mme Josso, M. François-Michel Lambert, M. Molac, M. Orphelin, M. Pancher, Mme ...
>> Lire la suite

Amendement N° CF830C au texte N° 2272 - Après l'article 75 (Sort indéfini) (Mon, 21 Oct 2019)
L’ANCOLS a notamment pour mission de contrôler, de manière individuelle et thématique le respect, par les organismes mentionnés au II, de la décision 2012/21/ UE de la Commission européenne, du 20 décembre 2011, relative à l'application de l'article 106, paragraphe 2, du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne aux aides d'Etat sous forme de compensations de service public octroyées à certaines entreprises chargées de la gestion de services d'intérêt économique général. Selon la réglementation en vigueur, c’est le conseil d’administration de l’agence qui approuve la méthodologie de contrôle utilisée pour l'exercice de cette mission. En revanche, il ne ...
>> Lire la suite

Amendement N° 855 au texte N° 2296 - Article 59 (Irrecevable) (Mon, 21 Oct 2019)
Cet amendement propose un partage plus équilibré de l’effort financier institué par l’objectif national de dépenses de l’assurance maladie : il n’y a pas lieu que les efforts qui ne sont pas demandés à la médecine de ville soient consentis en totalité par les établissements de santé publics, privés non lucratifs et privés de statut commercial. Cet amendement a été déclaré irrecevable après diffusion en application de l'article 98 du règlement de l'Assemblée nationale. Mme Dubié, M. Philippe Vigier, M. Acquaviva, M. Brial, M. Castellani, M. Clément, M. Colombani, M. Charles de Courson, Mme Frédérique Dumas, M. El Guerrab, M. Falorni, M. Favennec Becot, Mme ...
>> Lire la suite

Amendement N° 549A au texte N° 2272 - Article 27 (Rejeté) (Mon, 21 Oct 2019)
Le mécanisme du plafond mordant vise la ponction par l’État des recettes des agences de l’eau au-delà du montant maximum de prélèvement des redevances. Ce principe remet en cause le principe de l’eau paie l’eau et permet à l’État d’opérer une ponction sur les agences de l’eau. Alors que dans le cadre du 11ème programme des agences de l’eau, les agences voient leur champ d’action étendu notamment à la lutte contre le changement climatique, l’institution d’un plafond mordant induira nécessairement la diminution et l’arrêt de certaines aides pourtant toujours nécessaires pour les territoires. Avec le plafond prévu actuellement, les agences se verront ...
>> Lire la suite

Amendement N° 1735A au texte N° 2272 - Après l'article 26 (Rejeté) (Mon, 21 Oct 2019)
Cet amendement vise à assurer les compensations aux communes des exonérations décidées par le législateur. En effet, l’État a mis en place un certain nombre de dispositifs d’exonération d’impôts directs locaux (notamment de taxe foncière sur les propriétés bâties). Si ces mesures sont positives dans leurs intentions, depuis que les compensations de ces exonérations par l’État sont devenues dégressives, les pertes de recettes pour les collectivités concernées, souvent les plus défavorisées, se chiffrent en millions d’euros. Il est d’ailleurs intéressant de noter que les services de l’État peinent à retracer le coût exact pour chaque collectivité de ces ...
>> Lire la suite

Amendement N° 1102 au texte N° 2296 - Article 44 (Irrecevable) (Mon, 21 Oct 2019)
L’article 44 du projet de loi de financement de la sécurité sociale tel que présenté par le Gouvernement acte la nécessité de revenir sur la réforme engagée par l’article 80 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2017. L’objectif initial de cette disposition était d’apporter une réponse organisationnelle dans les prescriptions des établissements de santé en améliorant la pertinence et la traçabilité des transports par le biais d’une meilleure gestion des flux. Malheureusement, cette modification a entrainé des conséquences lourdes pour les ambulanciers et sont mêmes contraires, déstabilisant financièrement et désorganisant aussi bien les ...
>> Lire la suite

Amendement N° 807A au texte N° 2272 - Article 27 (Rejeté) (Mon, 21 Oct 2019)
La chaleur représente près de 50 % des besoins énergétiques de la France. Elle est pourtant aujourd’hui massivement produite par des énergies fossiles importées et émettrices de gaz à effet de serre. Les objectifs énergétiques de la France sont d’atteindre 23 % en 2020 puis 32 % en 2030 d’énergies renouvelables dans notre consommation et de multiplier par 5 la quantité d’énergies renouvelables et de récupération livrée par les réseaux de chaleur et de froid entre 2012 et 2030. Le Fonds chaleur doit désormais apporter le soutien nécessaire à la chaleur renouvelable et de récupération pour permettre d’atteindre ces objectifs. Il a été démontré que le Fonds ...
>> Lire la suite

Amendement N° 2341A au texte N° 2272 - Article 27 (Tombe) (Mon, 21 Oct 2019)
L’agriculture française doit poursuivre sa transformation. Le défi climatique, les attentes sociétales, la concurrence internationale ; tout l’exhorte à entreprendre une mutation inédite, tout en veillant à l’indépendance alimentaire si stratégique de notre pays. 8 000 salariés des chambres d’agriculture travaillent chaque jour, en France, à l’accompagnement des professionnels confrontés à un défi sans précédent. Réduction des intrants, transmission de la moitié des exploitations dans les 15 ans, structuration des filières d’approvisionnement local… Les exigences du Gouvernement sont immenses et ce sont des techniciens aguerris dont l’agriculture a besoin ...
>> Lire la suite

Amendement N° 1721A au texte N° 2272 - Après l'article 26 (Rejeté) (Mon, 21 Oct 2019)
Depuis le 1er janvier 2018, l’ensemble des régions ainsi que la collectivité de Corse et les collectivités uniques de Guyane et de Martinique bénéficient de l’attribution d’une fraction de TVA en substitution de la DGF perçue en 2017. Le présent amendement vise à compléter la rédaction de l’article 149 de la LFI pour 2017 en introduisant au sein de l’assiette de TVA allouée aux régions la part de la dotation globale de fonctionnement (DGF) des départements perçue par la collectivité de Corse et les collectivités uniques de Martinique et de Guyane. Cette disposition a pour objet de soutenir la montée en puissance de ces collectivités uniques et de donner corps aux ...
>> Lire la suite

Amendement N° CF827C au texte N° 2272 - Après l'article 75 (Sort indéfini) (Mon, 21 Oct 2019)
L’article 126 de la loi de finances pour 2018 a créé un dispositif de réduction de loyer de solidarité (RLS) applicable dans les logements ouvrant droit à l’APL et gérés par les organismes Hlm, à l’exception des logements foyers conventionnés. Au-delà de ses conséquences sur la capacité des organismes HLM à maintenir un niveau d’investissement en production neuve et en rénovation, entretien du parc, que l’USH a dénoncées, les modalités même de mise en œuvre se sont avérées extrêmement complexes. A défaut d’une simplification du dispositif telle que proposée, elles seraient à nouveau à revoir entièrement, générant des coûts de gestion significatifs, ...
>> Lire la suite

Amendement N° 408A au texte N° 2272 - Article 27 (Rejeté) (Mon, 21 Oct 2019)
Un tiers des déchets des Français est issu de produits de grande consommation non recyclables. Pour ces déchets qui ne peuvent pas être recyclés, la valorisation énergétique représente une alternative au stockage meilleure pour l’environnement. La valorisation énergétique peut en effet permettre de produire de l’électricité ou de chauffer les Français et les entreprises avec de la chaleur de récupération, en alimentant un réseau de chaleur. Par ailleurs, la France a un objectif de recyclage de 65 % des déchets, et l’Union Européenne fixe un taux maximum de stockage des déchets ménagers de 10 %. Cela suppose bien qu’une part non négligeable des déchets qui ne ...
>> Lire la suite

Amendement N° 1202 au texte N° 2296 - Après l'article 36 (Irrecevable) (Mon, 21 Oct 2019)
Cet amendement vise à inciter la reprise d’activité pour les médecins à la retraité installés dans des zones de montagne qui sont en même temps confrontés à une insuffisance de l’offre de soins. En effet le seuil dérogatoire de 44 000 €, fixé dans l’article 2 de l’arrêté du 22 décembre 2017 fixant le seuil d’affiliation au régime des prestations complémentaires de vieillesse des médecins libéraux prévu à l’article L. 645‑1 du code de la sécurité sociale, est insuffisant pour pallier cette insuffisance dans les zones visées à l’article L. 1434‑4. Le dispositif proposé permettrait de recruter plus de médecins spécialistes en fixant un doublement ...
>> Lire la suite

Amendement N° 2289A au texte N° 2272 - Article 27 (Tombe) (Mon, 21 Oct 2019)
Cet amendement vise à limiter la baisse du montant de la Taxe Additionnelle à la Taxe sur le Foncier Non-Bâti (TATFNB), destinée au financement des Chambres d’Agriculture. En effet, l’alinéa 21 réduit la TATFNB de 15 % dès janvier 2020. Or cette taxe représente 42 % du budget des Chambres d’agriculture. Les Chambres d’Agriculture sont pourtant des acteurs clés de la modernisation de notre agriculture et de l’attractivité de nos territoires. Dans le contexte environnemental et climatique actuel, elles jouent notamment un rôle central en accompagnant les agriculteurs et salariés agricoles dans leur processus de transformation ou d’adaptation des modes de production. ...
>> Lire la suite

Amendement N° 2199A au texte N° 2272 - Article 27 (Tombe) (Mon, 21 Oct 2019)
Le présent amendement a pour objet de maintenir le montant de la taxe (TATFNB) notifié aux Chambres d’agriculture pour 2020 à hauteur du montant de la taxe notifié pour 2019. L’agriculture est confrontée à de multiples défis économiques, environnementaux et climatiques et les attentes tant sociétales qu’en matière de transition s’accentuent vis-à-vis des agriculteurs. Déjà engagés dans l’évolution de leurs pratiques, les agriculteurs sont prêts à poursuivre leurs efforts et les Chambres d’agriculture sont déterminées à accompagner au quotidien cette évolution. Des discussions ont été initiées dès l’automne 2018 avec le Premier ministre afin de ...
>> Lire la suite

Amendement N° 1722A au texte N° 2272 - Après l'article 26 (Rejeté) (Mon, 21 Oct 2019)
Depuis 1er janvier 2018, en Corse, il n’existe plus qu’une seule collectivité, la collectivité de Corse, fusionnant le département de la Haute-Corse, de la Corse du Sud et de la Collectivité Territoriale de Corse. Par conséquent, il convient d’intégrer dans la fraction de TVA la part de DGF des ex-départements. I. – Au a du 1° du III de l’article 149 de la loi n° 2016‑1917 du 29 décembre 2016 de finances pour 2017, après le mot : « territoriales », sont insérés les mots : « , ainsi qu’aux articles L. 3334‑1 à L. 3334‑7‑1 du même code, pour la collectivité relevant du titre II du livre IV de la quatrième partie dudit code ». II. – La perte de ...
>> Lire la suite

Amendement N° 1224A au texte N° 2272 - Article 27 (Retiré) (Mon, 21 Oct 2019)
Cet amendement vise à maintenir le plafond de la taxe fiscale affectée au centre technique industriel de la Filière Française du Cuir (CTC) à son niveau actuel. D’une part, il serait absolument contradictoire de priver CTC de ses ressources alors même qu’à l’occasion de son discours du 20 septembre 2018 pour Transformer l’Industrie par le Numérique, le Premier ministre a annoncé qu’une mission sur « les plateformes d’accélération de l’industrie du futur » serait chargée d’examiner le rôle que peuvent jouer les CTI et CPDE comme CTC face aux enjeux d’appropriation des technologies de l’industrie du futur. D’autre part, cette amputation des ressources de ...
>> Lire la suite

Amendement N° 2488A au texte N° 2272 - Article 27 (Retiré) (Mon, 21 Oct 2019)
La baisse du plafond de la taxe additionnelle à la taxe sur le foncier non-bâti (TATFNB) a été envisagée sans aucune étude d’impact sur l’activité des Chambres d’Agriculture. Resserrer la contrainte budgétaire sans repenser les objectifs et le fonctionnement des Chambres d’Agriculture paraît incohérent et inefficace. Les Chambres d’Agriculture sont des acteurs clés de la modernisation de notre agriculture et de l’attractivité de nos territoires. Dans le contexte environnemental et climatique actuel, elles jouent notamment un rôle central en accompagnant les agriculteurs et salariés agricoles vers de nouvelles méthodes plus adaptées. Afin qu’elles continuent à ...
>> Lire la suite

Amendement N° 1115 au texte N° 2296 - Après l'article 26 (Irrecevable) (Mon, 21 Oct 2019)
Le problème aigu de la gestion de notre permanence de soins dont les difficultés se font particulièrement ressentir sur les services des urgences, nous impose de revoir le mode de financement des urgences hospitalières. Nous le savons, la crise actuelle des services d’urgences est symptomatique de la crise de notre système de santé dans sa totalité. Des mesures structurelles d’organisation de notre système de santé ont été adoptées dans le dernier projet de loi santé, en cohérence avec le plan « Ma santé 2022 ». D’autres ont été ajoutées à l’occasion de la présentation du pacte de refondation des urgences en septembre dernier. Mais celles-ci ne porteront pas ...
>> Lire la suite

Amendement N° 603A au texte N° 2272 - Article 27 (Tombe) (Mon, 21 Oct 2019)
La construction du réseau des Chambres d’agriculture est fondée sur les échelons départementaux, régionaux et national. La collecte régionale ne serait pas en ligne ni avec la source de cette taxe ni avec cette structure du réseau. Procéder de cette façon n’est pas pertinent alors que le réseau poursuit depuis plusieurs années sa transformation en vue d’adopter une organisation cohérente, fondée sur tous ses échelons, conformément aux orientations prévues par le décret n° 2016‑610 du 13 mai 2016. Supprimer les alinéas 49 à 53. M. Charles de Courson, M. Clément, Mme Dubié, Mme Frédérique Dumas, M. Pupponi
>> Lire la suite

Amendement N° 1203 au texte N° 2296 - Après l'article 41 (Irrecevable) (Mon, 21 Oct 2019)
L’article 41 du projet de loi supprime, pour les mineurs, l’obligation de fournir un certificat médical de non contre-indication à la pratique sportive. Bien que des consultations obligatoires prises en charge à 100 % existent pour les nourrissons et les enfants jusqu’à l’âge de 18 ans, il est nécessaire que la convention médicale créée des consultations complexes de prévention aux âges clés de la vie de l’enfant. C’est le sens de cet amendement. Cet amendement a été déclaré irrecevable après diffusion en application de l'article 98 du règlement de l'Assemblée nationale. M. Colombani, M. Acquaviva, M. Castellani, M. Philippe Vigier, Mme Dubié, M. Brial, M. ...
>> Lire la suite

Amendement N° 989 au texte N° 2296 - Article 45 (Irrecevable) (Mon, 21 Oct 2019)
L’indemnisation du congé de proche-aidant était une mesure très attendue, et nous saluons cette avancée permise par le projet de loi. Cependant, cette première étape n’est pas tout à fait satisfaisante dans la mesure où elle ouvre pour ces personnes, le droit à une allocation journalière pour une durée maximale de 66 jours, soit une durée équivalente à 3 mois de travail sur l’ensemble de la carrière. Avec cet amendement, nous œuvrons à introduire plus de souplesse en proposant que le nombre maximal d’allocations versées à un bénéficiaire pour l’ensemble de sa carrière soit déterminé par un décret en Conseil d’État, en tenant compte de la grille AGGIR, ...
>> Lire la suite

Amendement N° 2119A au texte N° 2272 - Article 27 (Rejeté) (Mon, 21 Oct 2019)
L’objet de cet amendement est de rétablir le montant des ressources annuelles de l’établissement public foncier d’Occitanie afin de lui permettre de mettre en œuvre le programme pluriannuel d’intervention (PPI) 2019‑2023 validé par l’ensemble des collectivités et l’État en janvier 2019 avec un plan de financement prévoyant une TSE constante de 6,42 euros par habitant sur les 5 ans. Ce PPI et sa maquette financière répondent aux orientations stratégiques de l’État communiquées par le ministre de la cohésion des territoires en 2018 et prévoyant notamment la production de foncier pour 9 000 logements, le renforcement de l’attractivité économique des ...
>> Lire la suite

Amendement N° 2067A au texte N° 2272 - Article 27 (Rejeté) (Mon, 21 Oct 2019)
Le mécanisme du plafond mordant vise la ponction par l’État des recettes des agences de l’eau au-delà du montant maximum de prélèvement des redevances. Ce principe remet en cause le principe de l’eau paie l’eau et permet à l’État d’opérer une ponction sur les agences de l’eau. Alors que dans le cadre du 11ème programme, les agences de l’eau voient leur champ d’action étendu notamment à la lutte contre le changement climatique, l’institution d’un plafond mordant induira nécessairement la diminution et l’arrêt de certaines aides pourtant toujours nécessaires pour les territoires. Avec le plafond prévu actuellement, les agences se verront amputées de ...
>> Lire la suite

Amendement N° 590 au texte N° 2296 - Après l'article 27 (Irrecevable) (Mon, 21 Oct 2019)
Afin d’accompagner la logique de parcours et le décloisonnement ville/hôpital, mais aussi l’attractivité médicale dans les établissements de santé, cet amendement vise à consulter pour avis les fédérations hospitalières publiques et privées en amont des négociations conventionnelles entre l’UNCAM et les professionnels de santé libéraux, sur les mesures susceptibles d’avoir des répercussions significatives sur le pilotage et la gestion des établissements de santé. Cet amendement a été déclaré irrecevable après diffusion en application de l'article 98 du règlement de l'Assemblée nationale. M. Philippe Vigier, Mme Dubié, M. Acquaviva, M. Brial, M. Castellani, ...
>> Lire la suite

Amendement N° 994 au texte N° 2296 - Après l'article 43 (Irrecevable) (Mon, 21 Oct 2019)
Cet amendement vise à accompagner les vaccinations obligatoires d’un dispositif permettant un accès facilité à la vaccination. Actuellement, ces vaccins sont pris en charge à 60 % ou 70 % par l’assurance maladie ( à l’exception du ROR intégralement remboursé). Ce système n’est pas satisfaisant du point de vue de l’égalité d’accès aux soins et des objectifs de prévention portés par le Gouvernement. Tous les parents n’ont pas forcément d’assurance maladie complémentaire pour permettre le remboursement intégral. Il existe donc un risque réel que des motifs financiers contraignent des parents à ne pas vacciner leurs enfants, alors que l’objet même de ...
>> Lire la suite

Amendement N° 318 au texte N° 2296 - Après l'article 26 (Irrecevable) (Mon, 21 Oct 2019)
Cet amendement vise à adapter au mieux la valeur des coefficients géographiques dans des régions aux difficultés particulières, liées notamment à des contraintes territoriales. Afin d’offrir à ces régions une répartition équitable des établissements de santé, il convient d’appliquer une politique inclusive. Cet amendement vise à permettre aux régions de modifier ces coefficients géographiques, dans un objectif de répondre au mieux aux besoins de leurs concitoyens. Cet amendement a été déclaré irrecevable après diffusion en application de l'article 98 du règlement de l'Assemblée nationale. M. Castellani, Mme Dubié, M. Philippe Vigier, M. Acquaviva, M. Brial, M. ...
>> Lire la suite

Amendement N° 1723A au texte N° 2272 - Après l'article 26 (Rejeté) (Mon, 21 Oct 2019)
La loi de transition énergétique a fixé des objectifs précis et ambitieux (réduction de 40 % des émissions de gaz à effet de serre, réduction de 50 % de la consommation d’énergie finale, augmentation à 32 % de la part des énergies renouvelables dans la consommation d’énergie, rénovation énergétique de 500 000 logements par an à partir de 2017). Cependant, force est de constater que le risque que ces objectifs nationaux votés par une grande majorité des parlementaires ne soient pas atteints est important, à la fois en raison des prix bas de l’énergie et en raison du manque de moyens financiers des acteurs potentiels de la transition énergétique. En France, ...
>> Lire la suite